AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La découverte ( mission)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Miranda Fairchild
Modo sympatoche
Modo sympatoche
avatar

Féminin
Nombre de messages : 881
Humeur : Exécrable
Date d'inscription : 23/08/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 25 ans, richissime héritiére
Diamants:
55880/1000000000  (55880/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Mar 16 Fév - 14:41

Retrouver Achille intact l'avait énormément réjouie. Tout le monde savait que Miranda aimait beaucoup le héros grec, affection nettement fraternelle, cela va de soi!
L'épisode des crabes fut beaucoup moins plaisant mais vu que les monstres, se pliant au "pouvoir" d'Océana, avaient disparu sans faire plus de problèmes on put préparer un campement pour la nuit et faire des plans (?) pour le jour suivant...façon de parler...ce fut plutôt un échange de sages conseils destinés à éviter de possibles pépins.

Richard se montra d'une proverbiale sagesse et prévision à l'heure de définir qui ferait les tours de garde:


Si Océana a raison pour la protection, Julie et elle doivent assurer la surveillance avec un autre membre. Ce sera fatiguant pour elles, mais nécessaire pour tous, je pense.

Assertion très juste qui fut adoptée d'emblée même si il eut des moues par là. Miranda laissa les autres décider comment se débrouiller et ne protesta pas quand vint son tour de veiller en compagnie de Julie. Assises près du feu, les deux jeunes femmes profitèrent pour bavarder un peu, préférant les banalités à de thèmes plus algides comme par exemple le beau grec qui ronflait près de là.

Fini son tour, elle alla rejoindre les confortables bras de son mari et dormit comme une souche jusqu'au moment où on la réveilla pour commencer une nouvelle journée.


Journée fatigante et riche en rebondissements. Jouer les explorateurs de la jungle n'étant pas sa tasse de thé, Miranda dut faire des efforts pour ne pas se plaindre et avança bravement entre taillis, fourrés, arbustes, moustiques et autres bestioles volantes qu'elle ne voulut pas identifier. Après tout on avait engagé cette aventure pour récupérer son fils, ce n'était pas elle qui allait rouspéter.

Et puis on arriva à la Tour...Mirador ou phare, comme on veuille bien l'appeler. Découvrir ces marches branlantes, à moitié écroulées fut toute une promesses de peines à venir mais quand Richard décréta qu'il allait y monter seul en compagnie de Julie et Jess, personne n'en voulut rien entendre et c'est en un bel ensemble qu'on se lança à l'assaut. Ascension assez périlleuse mais qui ne présenta pas de gros dangers. Ils arrivèrent tous d'une pièce au sommet.

Miranda oublia sa fatigue en découvrant l'hétéroclite ensemble d'écrans, quadrants, fils. Cela ressemblait à une tour de contrôle à s'y méprendre. Jess leur ordonna de ne toucher à rien, ce qui bien sûr fut allègrement ignoré par certains. Si Richard et Achille se conformaient de regarder, il n'en fut de même pour Louis, celui là, il était plus curieux qu'un chat...autant qu'elle même.

*Il doit bien avoir un bouton par là qui enclenche le tout!*

Son chéri occupé ailleurs, personne ne prenant garde à elle, Miranda se mit en quête du fameux bouton. Faisant usage d'un certain bon sens et d connaissances amassées à la TV, Mrs. Darken chercha celui qui lui sembla être le panneau central.

Soufflant pour dérager la poussière accumulée elle ne tarda pas à trouver son bonheur...un beau bouton, grand et rond comme un gros champignon, d'une alléchante couleur rouge. État donné qu'il n'y en avait pas de vert aux alentours, elle ne se permit pas l'ombre d'un doute et..hop, le poussa d'un geste décidé. L'effet fut instantané. Les écrans reprirent vie et un son vibrant, ressemblant à celui d'une ruche se laissa entendre. Lumières qui clignotent...la centre de contrôle reprenait vie.

Loulou ! qu’est-ce que tu as encore fait ?, gronda Richard.

Mais Miranda ne comptait pas laisser se chiper le mérite...pour le meilleur ou pour le pire.

C'est moi qui poussé le bouton rouge!, avoua t'elle sans aucune contrition, il y a toujours un bouton rouge pour mettre tout en marche...parfois il est vert mais enfin...Ne me regardez pas comme ça. Ça n'a pas explosé, c'est déjà ça de gagné...cas étant on écouterait aussi une alarme!

Son chéri fronçait les sourcils, les autres la regardaient en silence, elle aurait juré que Jess râlait ferme. Haussant les épaules, elle se délesta de son sac à dos et prit place face à un des écrans, soufflant sur le clavier ce qui souleva un beau nuage de poussière.

Activons ce truc!!!

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Historique
Historique
avatar

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 24/09/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
1800/1000000000  (1800/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Mer 17 Fév - 0:37

Revoir son copain Achille bien en vie fit déborder la verve de Louis qui le pressa de questions dès qu’il eut une accalmie car des événements pour le moins curieux se passèrent juste après le retour du héros. Pour une escorte, il en possédait une très singulière avec ces animaux cuirassés armés de pinces puissantes. De quoi flanquer la frousse à n’importe qui mais le XIVème du nom n’était pas pleutre. Aussi, fusil pointé, il se plaça devant Hélène, prêt à en découdre au besoin. Si l’apparition de monstres énormes avait de quoi surprendre, l’attitude de la compagne d’Owen l’était encore plus. Après tout qu’importe ? Seul le résultat comptait et ce ne serait pas lui qui se plaindrait de voir s’éloigner ces bestioles peu amènes.
Sitôt le danger écarté de maîtresse façon avec à la clé des explications sommaires ( qui le déconcertèrent un peu) Louis s’empressa de fouiller les alentours afin de récupérer le matériel dispersé pendant le massacre. Quelques chevaux intacts furent retrouvés et un bivouac s’installa. Devoir abandonner Hélène une paire d’heures alors qu’il montait la garde avec Océana ne lui plut qu’à moitié ( moins que ça même) Se voulant courtois – comment ne pas l’être aux côtés d’une si belle jeune femme ? – Louis fit les frais de la conversation, ce qui ne le gêna nullement. Avec entrain, d’un ton voulu badin, il papota :


Vous sentez-vous bien, Miss Sealight ? De telles aventures et cette veille obligée doivent vous fatiguer dans votre état. Quand elle était grosse, Athénaïs se montrait encore plus endiablée qu’à l’ordinaire. Vous, au contraire, semblez prendre les événements avec une philosophie des plus plaisantes. Livrez-moi le fond de vos pensées ; je serai une tombe, si vous le souhaitez. L’enfant porté vous protégerait ? Voilà qui est plaisant ainsi que rassurant. Je me demandais si, par hasard, vous n’auriez pas déjà fréquenté ces lieux antérieurement car vous voir maîtriser de si belle façon cette armée cuirassée nous donne une leçon, n’est-il pas ?

S’il espérait des confidences, il s’en trouva bredouille. A part quelques politesses obligées, il ne reçut rien en retour. Déçu, il n’en regagna pas moins très allègrement la couche partagée avec sa divinité féminine.
Le lendemain fut atroce. Le barda d’Hélène additionné au sien ne lui pesait pas. Par contre s’employer à éviter les pièges végétaux à sa belle s’avéra un fameux calvaire. Passablement éreinté, le monarque découvrit avec joie le relai prévu par le médecin. Son aspect était déroutant :


*Cette ruine nous apprendrait quelque chose ? Foi de Louis, nous en doutons.*

Que le sage Richard veuille explorer ce phare en juste compagnie de Miss Lousiane et d’Owen le révolta purement et simplement :

Nous n’allons pas nous tourner les pouces ci-séant durant votre hasardeuse quête. Qui vous sauverait des pièges sinon nous ? *Et qui nous aiderait en cas d’attaque de bestioles affamées ?*


Joyeux, Loulou constata qu’il n’était pas le seul à s’insurger contre cette décision. D’un « commun » accord, tous grimperaient au sommet de la tour.

*Quel endroit étrange… Je n’en ai jamais vu de pareil.* C’est quoi ces surface poussiéreuses ? Des miroirs ternis ? Oh, mais que vois-je ? Des livres ! On a tellement de mal à s’en procurer au village.

Blabla par-ci par-là, nul ne prêta attention à ses propos.
Puisqu’aucun danger apparent ne les attendait en ces lieux, Louis s’adonna à son passe-temps favori : la curiosité. Il furetait gentiment en feuilletant les pages qui ne s’effritaient pas sous ses doigts quand un bruit absolument inédit résonna. Aussitôt Burton l’apostropha mais la coupable se dénonça en la charmante et espiègle Miranda. Pendant qu’elle faisait un exposé de sa vision des choses en baragouinant des trucs incongrus au sujet de boutons rouges, lui il observait.
Outre une sorte de ronron agaçant, des lumières s’étaent mises à clignoter et des miroirs à grésiller. Sûre d’elle, Mrs Darken s’installa devant une sorte de clavecin et réclama :


Activons ce truc!!!

Quel air allez-vous nous jouer très chère ? J’ai un faible pour Lully. Connaissez-vous le ballet des saisons, Il est charmant.

Quoique son époux n’eût pas l’air d’apprécier cette invitation à la musique, il prit place à ses côtés et prit la direction de l’orchestre. En fait de ballet, Louis fut désappointé. Sur les miroirs astiqués par Owen, Julie et Océana apparurent des signes très bizarres tandis que d’autres reflétaient des… Des quoi ? Les coulisses du théâtre ?
Etonné, Louis regarda derrière cet assemblage lumineux, cherchant l’astuce à ces images créées et n’y trouva que des fils emmêlés.
Quelqu’un parla de tunnels, de laboratoire, de forteresse et de relai. Miss Sealight était si pâle que le XIVème se crut obligé de lui avancer un siège :


Posez-vous, Mademoiselle. De l’eau peut-être ?

L’éventant avec un bout de carton, il s’insurgea :

Monsieur Owen, ne voyez-vous point que votre compagne se sent mal ? Il serait temps de vous en occuper, et…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie Lousiane
Modo sympatoche
Modo sympatoche
avatar

Féminin
Nombre de messages : 471
Age : 40
Humeur : Super géniale !!
Date d'inscription : 21/11/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 29 ans Avocate
Diamants:
9200/1000000  (9200/1000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Jeu 18 Fév - 19:45

Océana démontra que les crustacés géants n'étaient pas un problème et qu'il ne fallait pas en avoir peur, vu qu'elle et Julie portaient les embryons de supérieurs en eux, elles pouvaient les repousser sans faire de grands efforts Julie en douta un peu mais, quand elle s'approcha de ces crabes, ils reculèrent et elle se sentit comme investit d'une mission, celle de protéger ses amis

Assez embarrassée de s'être réfugié dans les bras du grand Grec, elle prit sa tâche avec un grand plaisir, Richard déclara ensuite qu'un campement allait être dressé pour la nuit et que Julie et Océana devaient faire une surveillance toute la nuit au cas où les bestioles reviendraient pour les croquer.
Océana passa donc la première partie de la nuit à veiller en compagnie de Jess, puis de Louis et de Richard, ensuite ce fut au tout de Julie de prendre la relève et elle se retrouva donc en compagnie de Miranda pendant quelques heures, les deux femmes parlèrent de tout et de rien, sauf bien entendu d'Achille qui dormait non loin d'elles. Les deux heures passèrent à une vitesse incroyable où rien de spéciale ne se passa, puis Miranda alla se reposer au près de son époux. Julie se retrouva donc seule, elle devait veiller encore trois heures avant que le soleil ne se lève, normalement un autre membre du groupe devait la rejoindre, mais ne voulant surtout pas réveiller Achille (oui encore lui), elle s'allongea sur le sol dur et regarda le ciel noir illuminé d'étoiles, c'était vraiment très beau et très romantique pour ceux qui étaient ensemble et regardait cette merveille. La jeune femme ne se rendit pas compte tout de suite, mais quelqu'un était à ses côtés, elle était dans la contemplation du ciel et solilloquait doucement .


C'est vraiment magnifique de pouvoir admirer ces étoiles, on à l'impression d'être un grain de poussière dans cette immensité, enfin au moins j'aurai pu encore apercevoir ce beau ciel étoilé, ça me fais penser à mes longues nuits de veille lorsque je dormais sur la plage.....

Un bruit derrière elle la fit taire ces dernières paroles, elle se redressa et vit qu'Achille la regardait.

Je suis désolée de ne pas t'avoir réveillé, tu avais besoin de dormir après ce qui c'est passé... Excuses-moi !!!!

Achille ne dit rien et s'assit juste à côté de la jeune femme, en regardant lui aussi le ciel, il prit ensuite la parole et Julie lui répondit.

Oui, c'est vrai que c'est magnifique, je crois qu'il n'y a rien de plus beau ici bas, "à part toi" j'aime regarder les étoiles, c'est si romantique et si révélateur, j'ai presque l'impression que je pourrai dire des choses que je voudrai cacher.... Pas toi ??

Julie s'était recoucher sur le dos et regardait à présent le beau Grec qui était dans ses pensées, que n'aurait-elle pas donné pour savoir à quoi où à qui il pensait à ce moment précis.

Le feu crépitait toujours devant eux et aucun mouvements aux alentours ne les perturbaient, ils étaient comme seul au monde, Julie passa sa main sous sa tête et regarda plus intensément le jeune homme.

A quoi penses-tu ? Oh, je sais ne me dis rien, tu te demande si Elisabeth va bien ? Et bien je peux te répondre que oui, ne me demande pas comment je le sais, je le sais c'est tout, c'est comme si elle et moi étions en connections...

Mais ce que lui révéla le jeune Grec était loin de ce que Julie croyait, il se préoccupait bien sûr de la santé de sa belle impératrice mais aussi de celle de la jeune avocate, qui ne put rien dire tellement elle était étonné de ce bref intérêt pour elle.
Un ange passa le temps que la jeune femme puisse dire un mot.


Je suis flattée de l'intérêt que tu me porte et je dois dire que je suis même très étonnée, pour répondre à ta question, et bien je me sens très bien, nullement fatiguée et en forme, merci beaucoup de ta sollicitude.... Je sais que je n'ai pas très bien agis il y a quelques temps de cela mais j'ai bien changé.

Bavardage, rigolade, voilà le lot du reste de la nuit de nos deux amis, le soleil pointait déjà à l'horizon et il était temps de partir. Julie garderait en mémoire cette merveilleuse nuit en mémoire, car elle savait que cela ne se reproduirait plus.

Quand tout le monde fut prêt, le groupe reprit le chemin entre les broussailles et autres végétaux qui leurs barraient la route. Julie commençait à sentir la fatigue l'envahir, mais elle tint bon jusqu'au bout, ils arrivèrent enfin à un mirador très vieux, du moins vu son apparence et Richard s'exprima :


On ne va pas tous y monter, c’est peut-être dangereux ou impraticable. Je vais y aller avec Jess et Julie, si vous n’y voyez pas d’inconvénients.

Tout le monde n'était pas de cet avis et ils voulurent tous grimper, donc d'un comme un accord, le groupe se fraya un passage pour arriver en haut de cette tour.

Incroyable, qui aurait pu imaginer que cet endroit recelait d'ordinateurs et autre technologie ? En tout cas pas Julie qui regarda partout autour d'elle, Jess conseilla à tous de ne toucher surtout à rien, mais Julie se moquait bien de cette avertissement, elle chercha un bouton ou autre pour déclencher la marche, mais Miranda fut plus rapide qu'elle, en quelques secondes tout s'alluma.
La jeune avocate prit un bout de chiffon dans son sac à dos et nettoya la poussière accumulé sur les écrans de contrôle, Achille était assez perplexe sur les instruments qu'il voyait devant lui, et Julie lui décrivit en gros chaque appareils.


Juste devant toi, là ou se trouve Miranda, c'est un ordinateur, à côté se trouve une radio, je me demande même ce qu'elle fait ici, en fin bref tout ceci est très moderne, nous nous servons de ces machines pour parler avec des gens qui se trouvent, je ne sais où et aussi pour stoker des informations importante.

La jeune femme prit sur une table, de vieux papiers poussiéreux, qu'elle examina avec attention.

J'ai trouvé quelque chose, ici, regardez ce sont des plans pour traverser un tunnel qui se trouve juste là et au bout on peut voir un laboratoire, c'est très étrange.... Vous ne pensez pas que c'est à cet endroit que "les supérieurs" ont fait leurs tests sur nous ?

Sa question resta un instant sans réponse et tous la regardait comme si elle venait de sortir une ineptie.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *



Avocate à la cour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jess Owen
Admin sadique
Admin sadique
avatar

Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 17/08/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 30 ans; médecin
Diamants:
35368/100000000  (35368/100000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Dim 21 Fév - 12:58

Jess n’était pas très content de la manière dont les choses tournaient. Bien sûr personne ne se serait attendu à ce que l’expédition se déroule sans encombre mais voir les dégâts occasionnés par les monstres cuirassé lui avait flanqué… la frousse. Pas particulièrement téméraire ni aventurier, le médecin ne se sentait pas fier du tout d’autant que dans les circonstances présentes, ils allaient devoir leur salut à deux femmes enceintes des œuvres d’êtres « supérieurs ». Il tremblait encore quand Océana avait refoulé des crabes géants. La pauvre semblait désorientée, certainement inconsciente du pouvoir qui l’habitait et c’était vers lui qu’elle se tournait comme s’il pouvait la réconforter. Ne pas décevoir cette confiance était primordial. C’était flatteur après tout et effaçait ce sentiment d’infériorité qui lui minait le moral.

*Au moins elle ne m’en veut pas de m’être emporté sur Julie*

La peur vous fait parfois agir d’étrange façon. Lui, il compensait ses frayeurs par de l’énervement. Qu’importait l’avis des autres du moment qu’aux yeux de sa belle, il demeurait l’homme fort attendu.
Ce qu’elle lui avait soufflé après cette attaque le laissa pensif. Ainsi Miss Sealight avait l’impression d’être déjà venue dans ce coin perdu ? Peut-être que sa ou ses disparitions l’y avaient fait passer par là ? Impossible de le savoir avec certitude.
Sous les recommandations de Richard, les tours de garde s’effectuèrent paisiblement. Nul menace ne les dérangea. Owen en profita pour tenter de faire parler Océana qui, malheureusement n’en savait pas plus.


Si tu es déjà passée par ici, tes souvenirs devraient augmenter à mesure que l’on se rapprochera.


Le lendemain le groupe arriva à une sorte de tour de guet ou de relai, ils ne savaient pas quoi au juste mais un regard à sa compagne confirma ses soupçons : la tour était similaire à celle qu’elle avait visitée sur Alpha.
Y monter fut assez scabreux. Ils avaient laissé les chevaux attachés en bas sans surveillance ce qui dérangea un peu le médecin mais puisque tous voulaient grimper au sommet… L’essentiel de l’équipement était sur leur dos, alors…
La vue depuis ce point élevé était assez soufflante mais ce fut d’abord l’aménagement intérieur qui retint leur attention.
Un beau fouillis d’électronique mêlé de paperasses poussiéreuses se découvrit.
Pas le temps de demander de ne toucher à rien que déjà Miranda la fouineuse avait poussé un bouton.


*Qu’elle idiote ! Autant sortir jouer du clairon pour signaler notre position exacte*

Le mal était fait, autant poursuivre l’investigation. Julie, décidément très soucieuse d’Achille, s’empressait auprès du Grec, lui montrant les divers instruments dont certains grésillaient. Le spécialiste de ces bidules s’avéra être Darken qui prit place auprès de son épouse et commença à pianoter sur un clavier nettoyé. Lui s’intéressa plutôt aux papiers dispersés tentant d’y comprendre quelque chose. Les écrits étaient indéchiffrables, la langue employée inconnue. Par contre des schémas, graphiques et formules mathématiques semblaient plus abordables. Miss Lousiane s’emballa à la vue de certaines images des écrans. Il lui semblait reconnaître des couloirs et un laboratoire : le lieu où on l’aurait implantée. Louis, lui, réclama soudain son attention auprès d’Océana qui pâle comme un linge défaillait.

Que se passe-t-il, ma douce ? Le bébé ? Des souvenirs ? Une vision ?


Sans doute un peu des trois. On présenta un siège à la jeune femme qui s’y affala en donnant quelques explications sur son malaise avant de, effrayée, tendre le bras vers un des écrans. S’y tournant, Jess y vit deux visages qui semblaient s’agiter en regardant l’objectif. Pas de doute, une caméra était plantée à l’autre bout et les « supérieurs » venaient de se rendre compte qu’ils étaient observés. Un grand type aux cheveux grisonnant se mit à gesticuler en baragouinant dieu sait quoi à une femme brune plus menue. L’instant suivant cet écran s’éteignit, les autres suivirent.

Eh bien nous sommes maintenant certains d’être repérés, grogna-t-il. Je ne sais pas vous mais moi j’ai franchement envie de foutre le camp d’ici. Le second relai est à une distance d’environ 30 km. On peut le deviner d’ici.


Il désigna un point à l’horizon. Que faire d’autre que de poursuivre l’expédition.
On rafla quelques cahiers, récupéra les chevaux indemnes et reprit la route tortueuse.
Le group n’avait pas effectué cinq cents mètres que, soudain, l’atmosphère leur sembla oppressante, comme si l’air se raréfiait... Une odeur parvint aux narines du médecin qui sentit ses cheveux se dresser sur sa nuque.


Personne ne fume ici, pourtant…

Des volutes de fumée s’élevèrent devant eux puis sur chaque côté…
Gigantesques, des murs de flammes se dressèrent brusquement autour d’eux. Ils étaient cernés !

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille, héros de Troie
Historique
Historique
avatar

Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 23/09/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: héros antique
Diamants:
25020/1000000000  (25020/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Mar 23 Fév - 20:49

Jouer aux singes pendant une nuit entière avec des crabes géants claquant de leurs pinces trois mètres plus bas avait de quoi exténuer le plus coriace des guerriers même si par là on veut bien vous affubler de noms extravagants comme...l'idéal moral du chevalier homérique, l'invincible, l'invulnérable, quasi Dieu et allez savoir quoi d'autres épithètes aussi flatteurs qu'irréalistes. Se révélant aussi humain que n'importe qui, Achille ne s'encombra pas de la légende et ronfla quelques heures comme le plus commun des mortels...et comme tel fut réveillé par l'incessant bavardage, même si maintenu à voix basse, de Miranda et Julie montant la garde.

Il resta un bon moment sans bouger, se laissant bercer par le babil enthousiaste des deux jeunes femmes, pensant à retourner chez Morphée une fois que Mrs. Darken prit congé...sauf que voilà Miss Lousiane qui se mettait à parler toute seule. Le grec savait qu'elle avait certains problèmes pour s'adapter à sa "condition" mais de là à qu'elle ait perdu la boule et papote avec son ombre. Le soliloque se poursuivait, autant faire abstraction du peu de sommeil qui lui restait et aller au moins faire causette.

Lancée dans un bref aperçu de la philosophie existentielle, la miss ne l'entendit pas arriver mais en percevant sa présence, se redressa vivement.

Je suis désolée de t'avoir réveillé, tu avais besoin de dormir après ce qui c'est passé... Excuse-moi !!!!

Il eut un de ses sourires en coin qui ne signifiaient jamais grand chose en prenant place auprès de la belle avant de lever lui aussi le nez au ciel et contempler le firmament étoilé.

Mon maître Chiron m'a appris à reconnaitre les étoiles...mais là, je ne m'y retrouve pas...en tout cas, c'est magnifique.

Pas d'esprit poétique, en tout cas Julie semblait en avoir pour deux.

Oui, c'est vrai que c'est magnifique, je crois qu'il n'y a rien de plus beau ici bas, j'aime regarder les étoiles, c'est si romantique et si révélateur, j'ai presque l'impression que je pourrai dire des choses que je voudrai cacher.... Pas toi ??

*Hein?...Pitié, pas de confessions*

Elle s'était laissée de nouveau aller sur l'herbe et le regardait comme en voulant lire ses pensées...Elle aurait été certainement déçue en les découvrant. Homme pratique, Achille passait en revue les possibilités de quelque surprise catastrophique pour la suite de leur mission, mais bien sûr son silence se prêta à interprétations.

À quoi penses-tu ? Oh, je sais ne me dis rien, tu te demandes si Elisabeth va bien ? Et bien je peux te répondre que oui, ne me demande pas comment je le sais, je le sais c'est tout, c'est comme si elle et moi étions en connexion...

*Julie, l'oracle!*

Dire que je ne me fais pas de souci pour Elizabeth serait mentir. Elle n'était pas très en forme, par contre toi...tu sembles te porter à merveille...ou est ce seulement une impression?

Il aurait pu se limiter à grogner mais cela lui sembla peu civilisé, après tout il ne s'était pas comporté comme le plus charmant des hommes avec Julie...il lui devait au moins le sursis d'une conversation....ou quoi que voulut être ce dialogue sous les étoiles.

Je suis flattée de l'intérêt que tu me portes et je dois dire que je suis même très étonnée, pour répondre à ta question, et bien je me sens très bien, nullement fatiguée et en forme, merci beaucoup de ta sollicitude.... Je sais que je n'ai pas très bien agi il y a quelques temps de cela mais j'ai bien changé.

Tant mieux, suis pas prêt à sauter dans les flammes chaque fois que l'envie de te rôtir croise ton esprit.

Tacitement d'accord, on changea de thème et on bavarda de n'importe quoi d'autre qui ne fut le romantique ciel ou le passé. Julie fit presque tous les frais de l'amène conversation mais quand le jour pointa, on pouvait dire qu'un semblant de bonne entente régnait de nouveau entre eux.

Achille ne fut pas dupe du regard que lui adressa Hélène et des commentaires dont Louis devait lui faire part aussi discret que toujours. Qu'ils pensent ce qu'ils voudraient, après tout il n'avait à rendre compte à personne de ses faits et gestes.

L'expédition se poursuivit à travers une forêt intrinsèque où la progression résultait pénible mais qui aboutit enfin au pied d'une tour assez délabrée au sommet de laquelle tous grimpèrent, sans se soucier de l'avis de Richard.

Inexplicable fouillis. De sa vie, Achille n'avait vu quelque de semblable. Tout ce qu'il voyait appartenait à un autre temps très éloigné du sien. Jess recommanda de ne toucher à rien, ce dont il se garda bien non ainsi Miranda qui en poussant un bouton mit le tout en activité. On râla par là et Julie, qui semblait s'y retrouver mieux que lui, donna des explications pertinentes auxquelles il ne comprit absolument rien.

Des papiers qui traînaient par là éveillèrent son intérêt.


J'ai trouvé quelque chose, ici, regardez ce sont des plans pour traverser un tunnel qui se trouve juste là et au bout on peut voir un laboratoire, c'est très étrange.... Vous ne pensez pas que c'est à cet endroit que "les supérieurs" ont fait leurs tests sur nous ?

La suite fut assez confuse mais laissa clairement établi que ceux qui avaient bâti l'endroit ne tenaient pas particulièrement à les voir débarquer là. Une image était apparue sur un de ces trucs plats et même sans rien piger à ces modernismes, il ne fallait pas être sorcier pour comprendre que l'homme aux cheveux gris, qui fulminait était très fâché..acte suivi, toute l'installation retomba dans un silence menaçant et personne ne s'opposa à Jess quand il proposa de prendre la clé des champs au plus vite. Selon les appréciations faites dès ce mirador panoramique, le suivant relais était distant d'une trentaine de kilomètres.

Achille calcula qu'ils pourraient avancer une vingtaine de kilomètres en y allant bon train, si la végétation n'était pas si agressivement touffue.

On récupéra chevaux et équipement pour reprendre la route et puis...Il l'avait aussi senti avant que Jess, assez alarmé ne dise:


Personne ne fume ici, pourtant…


Fumer!? C'est un incen...

Pas le temps de finir la phrase, un mur de flammes hautes de quelques mètres les entoura, surgi comme par enchantement. De quoi éprouver les esprits les plus trempés! Mourir grillés n'était pas leur idéal premier...ni le dernier non plus. La première chose à faire était ne pas céder à la panique, facile à dire, les flammes entamant une mortelle approche. Par réflexe, les hommes formèrent un rempart pour protéger les femmes même en sachant que cela ne servirait pas de grand chose.

Mais un détail, et pas des moindres attira l'attention d'Achille.


C'est quand même bizarre...On a senti la fumée et on a le feu face à nous... les chevaux sont nerveux mais pas affolés...et on devrait sentir une chaleur presque intolérable...

Regards surpris s'échangèrent. En effet, les flammes se trouvaient à moins de cinq mètres mais ils n'en ressentaient pas la moindre chaleur.

C'est un jeu des Dieux...Un mirage pour nous effrayer et nous faire rebrousser chemin!

Qu'on le prenne pour fou, peu importait, sans faire attention aux prières de Julie et des autres, il fonça dans les flammes et se retrouva de l'autre côté sans un poil roussi.

Venez! Il n'y a pas de danger!

Pour le moment, du moins. Il était absolument convaincu que leur chemin serait jalonné de surprises plus ou moins scabreuses et à mesure qu'ils s'approcheraient du but, les pièges seraient chaque fois plus difficiles à vaincre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Océana Sealight

avatar

Féminin
Nombre de messages : 578
Age : 37
Localisation : Sur Bêta
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 11/07/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 23 ans, Biologiste
Diamants:
46490/100000000  (46490/100000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Jeu 25 Fév - 22:31

Qu'on la désigne pour faire la première partie de la nuit ne l'étonna guère. S'il fallait qu'elle veille pour assurer la sécurité du groupe, elle le ferait. Dès que tout le monde se coucha, la jeune femme s'installa aux abords du feu, regardant Jess s'asseoir à ses côtés.

Si tu es déjà passée par ici, tes souvenirs devraient augmenter à mesure que l’on se rapprochera.

Haussant les épaules, elle continua à jouer aavec la brindille d'herbe qu'elle tenait entre ses doigts. Elle n'arrivait pas à comprendre ce qui lui arrivait surtout que ses visions avaient disparues depuis son retour d'Alpha. Est-ce qu'elles auraient montrées des choses que les "supérieurs" ne voulaient pas qu'on voit ? En tout cas, pour la première fois de sa vie, elle regrettait son don.

La nuit avança tranquillement dans le silence et bientôt Jess fut remplacer par Louis. Bien qu'elle ne le connaisse que peu, la jeune femme aurait bien voulu discuter avec lui mais malheureusement son seul sujet de conversation était sa grossesse et le fait qu'elle puisse les protéger. Comment avait-elle su ? Bonne question dont elle aimerait bien avoir la réponse.


Vous sentez-vous bien, Miss Sealight ? De telles aventures et cette veille obligée doivent vous fatiguer dans votre état. Quand elle était grosse, Athénaïs se montrait encore plus endiablée qu’à l’ordinaire. Vous, au contraire, semblez prendre les événements avec une philosophie des plus plaisantes. Livrez-moi le fond de vos pensées ; je serai une tombe, si vous le souhaitez. L’enfant porté vous protégerait ? Voilà qui est plaisant ainsi que rassurant. Je me demandais si, par hasard, vous n’auriez pas déjà fréquenté ces lieux antérieurement car vous voir maîtriser de si belle façon cette armée cuirassée nous donne une leçon, n’est-il pas ?

Haussant les épaules, elle leva les yeux vers le ciel est tenta de reconnaitre les constellations habituelles. Fronçant les sourcils, elle réalisa qu'elle ne connaissait pas du tout les dispositions des étoiles. Etaient-ils dans un autre monde parce que même à l'autre bout du monde, elle devrait retrouver certaines dispositions, mais là rien.

Richard remplassa Louis et fut beaucoup plus discrêt. Tellement qu'elle aurait presque eut envie de se confier à lui. Au lieu de ça, elle se contenta de quelques mots simples.


Vous devez être content d'avoir retrouver Achille. C'est votre ami je crois.

C'était peut-être banal mais que dire quand on a disparu pendant plusieurs mois et qu'on découvre à son retour des personnes qu'on n'aurait jamais cru rencontrer. Depuis le temps qu'elle était ici, elle avait eu le temps d'apprendre à ne pas montrer de surprise devant les choses bizarres qu'il se passait sur les îles.

Enfin, Julie vint prendre leur relève et elle alla se coucher avec plaisir. Même si elle ne l'avait pas montrer, cette journée l'avait beaucoup éprouvée. D'ailleurs, elle ne put empêcher des larmes de couler en se rappellant la peur qu'elle avait eu en faisant face aux monstres, si elle s'était trompée, elle ne serait plus là. Oui mais voilà, elle savait qu'elle allait réussir. Pourquoi ? Qui était-elle ? Elle en était venue à se poser la question ...

Le matin la surprit brusquement et la réveilla en sursaut. Se levant doucement, elle s'éloigna discrêtement du groupe pour soulager quelques besoins naturels. Enfin, elle rejoignit le groupe qui s'appretait à partir. Le chemin à travers la forêt fut laborieux mais Océana se dit rien, silencieuse comme à son habitude. Elle savait très bien que personne ne lui faisait confiance et elle avait même remarquer des regards suspicieux des autres envers Jess. Elle se promit donc de tout faire pour le tenir éloigner des problèmes, quoiqu'il arrive.

Enfin, ils arrivèrent au pied du tour semblable à celle qu'elle avait visiter sur Alpha. Son utilité devait être à peu près identique, pour servir de relai entre le chateau et les autres îles. Gravissant doucement les marches, ils arrivèrent dans un espace destiné à une ancienne station radio d'àprès ce qu'ils pouvaient voir. Jess donna quelques instructions pendant que la jeune femme parcourait la salle du regard. Bientôt un bip retentit et Richard rouspéta après Louis qui se rebella, un sourire apparut sur les lèvres de la demoiselle à cette entente bonne enfant. Mais il disparut bien vite à l'annonce de Julie. Plans, ... Tunnel, ... Laboratoire, ... Devenant aussi blanche qu'un fantôme, elle se serait effondrer sur le sol si Louis ne l'avait pas retenu.


Posez-vous, Mademoiselle. De l’eau peut-être ?

Obéïssant en silence, elle posa ses fesses sur un tabouret tiré par le jeune homme tandis que Jess s'approchait d'elle.

Que se passe-t-il, ma douce ? Le bébé ? Des souvenirs ? Une vision ?

Posant une main sur le bras du medecin, elle lui adressa un petit sourire en hocha la tête.

Plus des souvenirs mais ce n'est pas assez precis. Ce sont les ...

S'interrompant elle écarquilla les yeux tout en fixant l'écran en face d'elle. Sans regarder les autres qui attendaient visiblement la suite de sa phrase, elle tendit la main pour désigner l'écran. Tout le monde se retourna et remarqua les deux personnes dans le couloirs d'un souterrain.

Manakel ...

Elle avait murmuré ses mots et se mordit les lèvres à peine avait-elle prononçé le nom. Comment connaissait-elle le nom de l'homme. Ce n'était pas possible. Baissant la tête, elle ferma les yeux pour cacher la panique qui l'avait envahie. Etait-elle une espionne ? Non, impossible sinon elle saurait exactement qui elle était alors que là, elle avait de gros doutes.

Eh bien nous sommes maintenant certains d’être repérés. Je ne sais pas vous mais moi j’ai franchement envie de foutre le camp d’ici. Le second relai est à une distance d’environ 30 km. On peut le deviner d’ici.

Se reprenant, elle se joignit aux autres et ramassa quelques cahiers avec des symboles étranges. Etranges, mais pas inconnus pour la demoiselle ... Là, n'était pas le moment pour penser à ça. Suivant les autres, elle descendit de la tour et ils se mirent en route.

Personne ne fume ici, pourtant…

Tout à coup, un mur de flamme se dressa devant eux. Retenant un cri de surprise, la jeune femme recula quand même de quelques pas alors qu'Achille expliquait.

C'est quand même bizarre ...On a senti la fumée et on a le feu face à nous ... les chevaux sont nerveux mais pas affolés ...et on devrait sentir une chaleur presque intolérable ... C'est un jeu des Dieux ...Un mirage pour nous effrayer et nous faire rebrousser chemin !

Personne n'eut le temps de rien dire que déjà l'homme fonçait vers le mur de flammes et disparaissait à l'interieur.

Venez! Il n'y a pas de danger!

Le temps n'étant pas à l'hésitation, la jeune femme se mit à courir droit dans les flammes en fermant les yeux. Quelques secondes plus tard, elle avait rejoint Achille de l'autre côté.

Dépêchez-vous, ils arrivent !!!

Ne pouvant expliquer comme elle savait cela, la jeune femme haussa les épaules devant le regard surpris d'Achille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cursed-island.1fr1.net/index.htm
Heléne, la belle de Troie
Historique
Historique
avatar

Nombre de messages : 123
Humeur : Enjouée
Date d'inscription : 07/05/2009

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
4350/10000000  (4350/10000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Sam 27 Fév - 14:50

Après cette nuit passée entre les bras rassurants de son Louis, Hélène se sentait parfaitement d'aplomb pour continuer avec l'aventure. Le Quatorzième du nom, homme galant et empressé jusqu'au bout des ongles insistait pour porter son barda, la belle protesta un peu mais rien à faire. Dans le monde qu'elle avait connu les hommes n'avaient pas ces égards délicats envers une femme. Louis l'émerveillait toujours avec sa prévenance délicate et cet amour radieux, il l'avait couronnée reine de son cœur, l'unique royaume dont elle rêvait.

Bien que transportée d'amour et un peu au dessus des trivialités de la vie, Hélène ne put, tout de même, que remarquer, au lendemain, qu'entre Achille et Julie les choses semblaient s'être adoucies, c'était le moins à penser en voyant le héros deviser tranquillement avec l'avocate.


* Hum! ou il fait gaffe ou elle lui jète encore ses filets!*

Dans les heures suivantes, trop occupée à regarder où elle mettait les pieds, la belle de Troie n'eut pas le loisir d'observer grand chose dans l'évolution de ces relations tronquées.
L'arrivée à la tour-relais apporta de l'animation à l'éreintante journée, suivant les décisions de Louis, elle n'hésita pas un instant à se lancer à la conquête d'un escalier qui avait connu de meilleurs jours pour atteindre le sommet de l'édifice.

L'ignorance des siècles s'ajoutant à la surprise de ce décor surréaliste, priva Helene de toute réaction. Elle resta là, pâmée, à regarder ces fatras incompréhensible de fils emmêlés, miroirs ternis et poussière. Achille, lui, eut droit aux explications de Julie, rompue aux arts de ce modernisme accablant tandis qu'elle ne put que suivre des yeux l'exploration que faisait son cher et tendre de ces lieux inconnus, bien qu'on l'ait prévenu de ne toucher à rien,
conseil qui, bien entendu, le survola allègrement.

Fais attention, mon chéri...tout est si étrange ici!, elle avait opté pour le rejoindre et faute de mieux, ils furent deux à fureter.

Mais déjà cette bizarre machinerie prenait vie, des lumières clignotaient, des images apparaissaient sur ces singulières miroirs. Miranda semblait avoir trouvé comment mettre tout cela en marche et jubilait sans aucune contrition. Helene, comme tous les autres du reste, put remarquer l'expression bourrue de Jess Owen qui, en toute évidence, n'était pas du tout contente de ce "réveil". Océana sembla se trouver mal et sans le secours ponctuel de son Louis se serait effondrée. Pâle comme un linceul, tremblant presque, elle pointa son doigt sur de ce que les connaisseurs à bord, nommaient écran en balbutiant:

Manakel...

Tous les regards se portèrent vers l'écran où apparaissaient un homme aux cheveux grisonnants et une jeune femme brune en grande discussion incompréhensible. Hélène eut la sensation qu'ils les regardaient quoiqu'il en soit acte suivi, l'installation de la tour s'éteignit brusquement. Et Owen de grogner:

Eh bien nous sommes maintenant certains d’être repérés. Je ne sais pas vous mais moi j’ai franchement envie de foutre le camp d’ici. Le second relai est à une distance d’environ 30 km. On peut le deviner d’ici.

Pas le temps au grandes discussions. Ils filèrent bon train en emportant quelques documents. Récuperés chevaux et équipement force fut de se remettre en route sans délai...

Sauf qu'ils n'allèrent pas bien loin avant d'être entourés d'un mur de flammes. Sentant renaitre cette terreur atavique qui la poursuivait à travers les siècles, Hélène ne put que se mettre à hurler...Le feu, les cernait... comme cette nuit au delà du temps alors que Troie en flammes était conquise...


Hagarde et terrifiée,cherchant la rassurante proximité de Louis, elle regarda Achille qui venait de donner une étrange explication:

C'est un jeu des Dieux ...Un mirage pour nous effrayer et nous faire rebrousser chemin !

Et de se lancer, tête la première dans le feu, à l'instant, ils l'entendirent les appeler en assurant qu'il n'y avait aucun danger.

Non...non...je ne peux pas!!!
, affolée, irrationnelle, Hélène se refusait à passer à travers le mur de flammes mais Louis ne l'entendait pas de cette oreille et la prenant dans ses bras traversa l'incendie en deux bonds. Bientôt ils se retrouvèrent tous hors du cauchemar qui comme pour donner raison à la théorie émise par le guerrier se dilua, comme le mirage qu'il était.

Mais bien entendu, cela ne voulait pas dire qu'ils étaient à bout de leurs peines. Océana les prevenait de "leur" arrivée...sans donner plus d'explications.


*Elle pourrait quand même avoir des visions plus claires, cela aiderait!*

Qui arrivait? Un monstre épouvantable? Des guerriers prêts à les attaquer? Où aller? Que faire?

M'est avis que se cacher des Dieux est inutile, leur pouvoir omniprésent nous trouverait sous les cailloux du chemin.

De quoi ragaillardir tout le monde. Le seul à admettre cette thèse si simple était l'unique contemporain: Achille.

Pour parer une déconvenue quelconque le groupe fit main basse sur leurs armes. Hélène essayait de pas trembler, d'imiter Miranda et Julie qui semblaient si pleines d'aplomb guerrier mais malgré les efforts n'était pas trop sûre de pouvoir utiliser son pistolet sur quiconque. Louis, était prêt à découdre, autant que les autres hommes.

C'est alors que mettant fin à cette exaspérante attente, la végétation s'écarta, cédant passage...non pas à une armée, ni à quelque créature infernale sinon à une jeune femme brune, la même entrevue sur l'écran au sommet de la tour. Vêtue d'une longue tunique blanche, l'air affable plutôt que menaçant, elle avança vers eux...et se vit, sait on jamais, visée par les armes des ces huit explorateurs suspicieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastien Darken
Personnel du village
Personnel du village
avatar

Nombre de messages : 341
Date d'inscription : 24/08/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
13720/1000000000  (13720/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Dim 28 Fév - 20:28

Le petit Louis avait disparu. Qu’il soit de lui ou pas n’avait aucune importance. Il était devenu SON fils puisque porté par sa femme. Rien ni personne n’avait le droit de lui prendre ça. Aussi Darken suerait sang et eau au besoin mais il irait jusqu’en enfer au besoin. L’enfer, de fait, ne fut pas loin.
L’attaque de monstres cuirassés en fut la preuve. Au moins Achille était sauf. S’il avait envie de s’encanailler à nouveau avec Julie ce n’était pas ses oignons du moment qu’il ne regarde pas de trop près sa Miranda chérie qui semblait lui vouer une amitié un peu trop grande à son goût.
La nuit, entrecoupée de gardes, lui permit néanmoins de chouchouter un peu sa belle. Parfois il regrettait que Miranda n’ait pas préféré rester auprès de leur fille. Elle était entre de bonnes mains mais l’amour d’une mère ne pouvait être remplacé…
On trouva le fameux relai ou tour ou phare, peu importe le nom de ce truc élevé. Que Richard aille au diable, ils n’allaient pas rester en bas alors que les autres grimperaient.
La salle en hauteur lui rappela certains bureaux visités.


*pour un peu on jugerait une tour de contrôle d’aviation*

Les bidules électroniques avaient peu de secrets pour lui. Aussi quand sa douce épouse poussa le bouton d’alimentation générale, il ne put résister à l’envie de pianoter du clavier. Cela faisait si longtemps…
Des listes de codes apparurent. Au moins les math étaient semblaient partout, semblait-il. Il repéra les opérations à effectuer et obtint rapidement des images assez nettes.
C’était assez étrange… une sorte de vue d’autres lieux. En tout cas, une qui ne rata pas sa mise en scène fut Océana. On aurait juré qu’elle reconnaissait la tête d’un de ceux qui se penchèrent sur la caméra de surveillance.


Manakel…

Nom étrange… N’empêche qu’Owen n’aima pas ça et obligea tout le monde à remballer ses affaires.
Seb pesta, il commençait juste à piger divers trucs. Tant pis. On redescendit en piquant… n’importe quoi.
Peu après ils se dirigèrent vers le second relai. Un autre piège les y attendait : un mur de flammes issu d’on ne ait où les cerna. Achille ne fut pas dupe et fonça au travers. Sa voix les guida alors qu’Océana prétendit « qu’ils arrivaient »
Qui ? Quoi ? Comment ? Personne ne le savait. Quoiqu’il en soit on s’arma et attendit. Pas très longtemps du reste. Une fort jolie brune aux tresses serrées près des oreilles fit son apparition dans la végétation.
Face aux fusils braqués sur elle, elle avança la main paume en avant.
Geste de paix ? Nul ne tira.


Partez, votre quête est inutile. Ils savent où vous êtes et ne vous laisseront pas approcher.


Maire du village, Darken se crut obligé d’entamer les pourparlers, même si la trouille lui vrillait les entrailles :

Qui que vous soyez, nous irons jusqu’au bout. Vous avez pris mon fils, vous nous manipulez. C’en est assez.

L’enfant est le nôtre. Un conseil : fuyez !

Un regard en biais vers Achille, ils se comprirent et d’un commun accord muet, ils sautèrent sur l’apparition…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jess Owen
Admin sadique
Admin sadique
avatar

Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 17/08/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 30 ans; médecin
Diamants:
35368/100000000  (35368/100000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Lun 1 Mar - 11:20

Post MJ


Oui l’attaque des crabes avait secoué tout le monde. Par pur hasard Achille s’en était sorti. C’est qu’ils tenaient à leur territoire, ces supérieurs. L’enclenchement de la tour avait signalé la présence d’intrus. Ils avaient donc franchi la première de leur barrière anti-intrusion.
Immédiatement ces êtres déclenchèrent le plan numéro deux en créant une illusion grandeur nature de murs de feu. Pour leur malheur, le Grec n’y crut pas et traversa. Les autres se joignirent à lui. Un avertissement d’Océana les tint en alerte et lorsqu’Arielle voulut les avertir, ils lui sautèrent dessus. Mal leur en prit, ils ne rencontrèrent que du vent. S’ils avaient espéré avoir un otage à échanger contre le petit Darken, c’était raté.
Trente kilomètres à pied ça use les souliers… les humeurs aussi.
La végétation était plus rabougrie, la sècheresse devenait intense.
Le second relai n’amena rien de plus que le premier. Cette fois, nos héros s’abstinrent de pousser des boutons inconnus. Des notes furent comparées aux premières. Océana quoique très « timide » avoua reconnaître certains signes. C’était assez confus dans son esprit mais elle était certaine de plusieurs d’entre eux : passage interdit, danger, bloc et eau furent identifiés.
La route reprit vers le troisième point. Ils s’étaient reposé au second et n’atteindraient celui-là qu’à la nuit, avec de la chance…

ordre de passage:

Julie
Miranda
Louis
Hélène
Océana
Jess
Achille
Richard

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie Lousiane
Modo sympatoche
Modo sympatoche
avatar

Féminin
Nombre de messages : 471
Age : 40
Humeur : Super géniale !!
Date d'inscription : 21/11/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 29 ans Avocate
Diamants:
9200/1000000  (9200/1000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Sam 6 Mar - 0:59

Après avoir déclenché le bouton de mise en marche, deux personnes étaient apparues sur l’écran, un homme dont Julie avait déjà vu quelque part, mais elle avait du mal à s’en souvenir. Les supérieurs, car c’étaient bien eux, n’était pas très content que les gens du village les ai vu et un instant plus tard tout s’éteignit, il fallait continuer le chemin qui menait au petit Louis, car oui c’était bien pour cela que tout ce petit monde était parti, alors Julie et les autres redescendirent et reprit leur route qui n’allait pas être très facile.
Au bout de quelques kilomètres, les hommes s’arrêtèrent, Julie se demanda bien pourquoi, mais son odorat entra en action et elle su de suite ce qui se passait, il y avait un incendie quelque part, elle écouta Jess émettre une idée et Achille entamer une phrase et là juste devant eux se dressait une barrière de flamme, tous es hommes entourèrent es femmes pour les protégeaient car l’incendie les entourait de tout côté, Julie voulut sentir de pus près, elle savait que rien ne pouvait lui arriver, elle avait déjà bravé le feu et s’en était sorti sans aucune égratignures, mais Achille déclara juste avant que le jeune femme ne puisse dire un mot ou bouger.

C'est quand même bizarre...On a senti la fumée et on a le feu face à nous... les chevaux sont nerveux mais pas affolés...et on devrait sentir une chaleur presque intolérable...

C’est vrai, le jeune homme ne mentait pas, Julie ne sentait aucune chaleur, c’était vraiment bizarre puis Achille reprit la parole.

C'est un jeu des Dieux...Un mirage pour nous effrayer et nous faire rebrousser chemin !

C’était sûrement vrai, mais il ne fallait pas tenter le diable non plus, mais Achille se moquait bien de ce que les autres pensaient, il s’élança dans le mur de flamme et c’est à ce moment que Juie cria comme une folle.

NON !!! Achille !

Plus rien, la jeune femme ne le voyait plus et ne l’entendait même pas crier de douleur, quelques secondes plus tard, qui lui parut des heures, le Grec parla, Julie sentit son cœur manquer un battement tellement elle était soulagée.

Venez ! Il n'y a pas de danger !

Julie fut la première à passer les flammes sans que rien ne se passa, elle ne sentit aucune douleur et enfin de l’autre côté, elle donna une gifle au grand blond et des larmes coulaient sur ses joues.

Tu es complètement fou d’avoir fait ça…. Si tu t’étais trompé tu aurais été grillé et que serait devenu Sissi ?? Océana et moi n’avons rien à craindre, même pas le feu, tu devrais le savoir, la prochaine fois laisse nous faire avant de foncer tête baissée….

Qu’il pense ce qu’il voulait, il avait fait une peur bleue à la jeune femme, quand tout le monde furent de l’autre côté du mûr de flamme, celui-ci disparut comme il était apparut, puis Océana prédit que les autres n’étaient pas loin, Julie aussi sentait quelque chose, mais ne pouvait l’expliquer, elle fit juste un signe de tête positif pour qu’on comprenne que la jeune Océana n’avait pas menti.
C’est à ce moment qu’une femme apparut devant eux avec la main tendu devant elle, tout le monde baissa les armes braqué et elle parla


Partez, votre quête est inutile. Ils savent où vous êtes et ne vous laisseront pas approcher.

Sebatien n’était pas de cet avis, il était même en colère et voulait qu’on lui rende son fils, mais la femme leur donna l’ordre de fuir, que l’enfant était le leu et qu’il devait rebrousser chemin, mais cette option n’était pas possible, alors Achille et le maire du village sautèrent en même temps sur la femme pour la capturer, mais ils ne rencontrèrent que l’air, c’était un hologramme.

La route n’était pas fini, la quête que les villageois avaient entamé ne faisait que commencer, Jess savait que le prochain relais était à une trentaine de kilomètres, alors autant se mettre en route de suite et c’est ce qu’ils firent.
La fatigue se faisait ressentir quand ils arrivèrent enfin au relais, mais là personne ne toucha à rien, le bouton de mis en marche resta tel quel et nos héros se reposèrent quelque temps. Julie s’installa dans un coin et mangea un peu, elle vit Achille la rejoindre, lui en voulait-il pour ce qu’elle lui avait fait à cause de l’histoire du mur de flamme ? Il fallait qu’il comprenne qu’elle avait eu très peur pour lui, mais bon enfin.


Jess, Océana et les autres avaient déniché des parchemin, des pans et d’autres chose qui pouvaient les aider à poursuivre l’aventure.

Il ne fallait pas rester trop longtemps au même endroit, alors la majorité décida de chercher le prochain relais pour passer la nuit, mais avant la brousse et les obstacles allaient leur barrer le passage.
Au bout de deux heures de marche, une chose bizarre se produisit, Julie s’arrêta net et retint par la manche Achille, qui se retourna et se demanda se qu’i se passait.


Il faut que tout le monde se couche se sur le sol, vite !! COUCHEZ-VOUS !!!

A peine eut-elle le temps de dire ça et de pousser le jeune homme par terre qu’un énorme oiseau passa au ras de leur tête, les serres sortit, il était là sûrement pour prendre quelqu’un mais qui ? et Pourquoi ?
Julie se releva et d’un bond et fit signe à ses compagnons de rester coucher, ce n’était pas fini…..

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *



Avocate à la cour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Fairchild
Modo sympatoche
Modo sympatoche
avatar

Féminin
Nombre de messages : 881
Humeur : Exécrable
Date d'inscription : 23/08/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 25 ans, richissime héritiére
Diamants:
55880/1000000000  (55880/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Dim 7 Mar - 0:26

Et zut! On les avait repérés! Il aurait fallu y penser quand même! Les gens capables de bâtir ces relais et avoir accès à cette si moderne technologie devaient quand même avoir assez de jugeote comme pour se prémunir contre les curieux...or c'était justement ce qu'ils étaient, des curieux avides de connaissances pour venir à bout de leur mystère. Retrouver le petit Louis était leur priorité et aucun d'eux, en commençant par Miranda, n'allaient se laisser démoraliser par les pièges dont le chemin serait certainement semé.

L'épisode des crabes avait été terrifiant mais ils avaient survécu. Achille s'en était tiré sans mal et cela semblait réjouir tout le monde...surtout Julie.


*Et tant à sa joie, qu'elle ne va pas hésiter à lui sauter dessus dès que l'opportunité se pointe!*

Mais tant qu'à faire, ils avaient d'autres chats à fouetter que s'occuper des problèmes sentimentaux du héros grec et sa moderne avocate. À l'ordre de ficher le camp, Miranda avait obéi sans hésitation et s'était vite retrouvée au bas de la tour avec le reste de l'équipe.

Et puis...le feu! Miranda n'était pas la brave entre les braves. Premier réflexe, se jeter dans les bras de son mari en essayant de ne pas hurler sa terreur.


Je t'aime, mon Seb...si on grille...que ce soit ensemble! Mais qu'est ce qu'il fait, ce fou...non...ACHILLE!!!

Sourd aux appels de tout le monde, le grec venait de foncer dans le mur de flammes.

Venez! Il n'y a pas de danger!

Miranda soupira soulagée ce qui lui valut un regard en biais de la part de son mari.

Et quoi? Moi, je l'aime bien, Achille...allez, on y va!

Bien entendu Julie les avait devancés en sautant à travers les flammes telle une gazelle pour se retrouver de l'autre côté et ne trouver rien de mieux à faire que gifler le héros de Troie en l'apostrophant et pleurant.

Si c'est pas de l'amour...moi, je croque une sauterelle!

Mais on n'était pas à cela près. À peine étaient ils regroupés qu'une soudaine apparition les laissa tous pantois. Une jolie brune aux airs angéliques se tenait face à eux et les enjoignait de retourner sur leurs pas.

Vous en avez des bonnes idées, miss...et mon bébé, quoi?, gronda Miranda.

Partez, votre quête est inutile. Ils savent où vous êtes et ne vous laisseront pas approcher. L’enfant est le nôtre. Un conseil : fuyez !

Non mais, elle marche pas rond votre tête ou quoi!? C'est moi qui l'ai accouché mon petit Louis...c'est mon bébé!!!

Pas d'arguments qui tiennent, l'inconnue resta campée sur sa petite idée et quand Sebastien et Achille lui sautèrent dessus...ils se retrouvèrent avec rien.

Super...ouh là! Voilà qu'on commence avec Starwars...ils se fichent de notre tête...ce n'était qu'un hologramme...d'ailleurs elle me faisait bien du "déjà vu" cette fille.

Leur belle idée d'échange d'otages ne tenant pas le chemin, il ne leur resta qu'à se remettre en route, ignorant vertement les conseils de l'apparition.

Sympa, le chemin à parcourir! Trente kilomètres sur un terrain disgracieux. Du sec à souhait, l'exubérance de la végétation tournait au rabougri douloureux, l'air était sec, chaud, accablant et bien entendu le soleil tapait dur.

Un parasol...une piscine...un Daiquiri!

Faut essayer de penser à des choses agréables pour ne pas tomber dans la plus misérables des déprimes. Trainant la savate plus qu'autre chose, on arriva enfin à fichu relais, où faute de mieux, on se contenta de regarder sans rien toucher même si cela, à l'avis de Miranda, était parfaitement inutile, les "Autres" savaient très bien où les cueillir quand l'envie leur en prendrait.

Elle laissa Jess, Océana et les autres têtes savantes de l'expédition se charger de déchiffrer, deviner et tirer des conclusions. Assise dans un coin, elle se massait les pieds en marmonnant tous les pires jurons dont elle avait mémoire.

Comme prévu, l'ordre suivant fut de reprendre la route.


Ouais...et on va trouver quoi? Moi je veux...bah, avec un minable Holiday Inn je serais plus que satisfaite.

Son chéri essaya de lui remonter le moral mais voilà, elle commençait à perdre sa belle humeur. Julie trottinait derrière Achille. Hélène suivait son Louis. Richard pensait, tout seul. Jess et Océana échangeaient des avis...entre eux.

Dès que je leur mets le grappin dessus...ils vont voir de quel bois je me chauffe!

En supposant qu'ils soient endormis ou déjà morts!

Mais rêver à voix haute n'a jamais tué personne.


Il faut que tout le monde se couche se sur le sol, vite !! COUCHEZ-VOUS !!!

Hein!?...C'est quoi? Un nouveau jeu? Faut dire "Simon dit..."

Mais déjà son merveilleux mari la plaquait à terre avec la grâce d'un joueur de foot américain et elle se retrouva à mordre la poussière du chemin alors qu'un oiseau de la taille d'un Airbus passait sur leurs têtes, toutes serres dehors.

Et m****e! C'était quoi cette bestiole!?

Relevant la tête, elle scruta le ciel pour voir l'énorme volatile se remonter en hauteur faire demi tour et foncer de nouveau sur eux.

Comme quoi...on est l'apéritif!!!

Elle épaula sa carabine de chasse et sans trop hésiter, tira...Avec un coassement épouvantable la créature battit désespérément de l'aile en piqua vers le sol dans un envol de plumes...

Ball trap...je donne toujours dans le mille!...On fait quoi, là? On campe? On déguerpit? On bouffe l'oiseau?...Pas d'idées?

Elle s'assit sur une grosse pierre et sans demander l'avis de personne, se mit à pleurer...Quand trop c'est trop même les esprits le mieux trempés flanchent.

Veux...mon bébé...c'est tout!

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Historique
Historique
avatar

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 24/09/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
1800/1000000000  (1800/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Dim 7 Mar - 17:52

Pour une fois, ce n’était pas de sa faute s’ils étaient dans le kK, na.
Miranda était responsable de leur signalisation aux « dieux » de l’île, pas lui. Océana dont il s’était occupé un moment donna un nom étrange à un bonhomme apparu sur ce qu’on lui avait dit comme s’appelant « écran ». Manakel… Quelque part ce nom évoquait quelque chose…


*Un nom d’ange, si mes souvenirs sont bons ? Bizarre…*

Jess obligea tout le monde au repli stratégique. Par-ci par-là on rafla des trucs puis récupéra les chevaux.
Le terrain était moins encaissé.


*Déjà ça de gagné…*

Bien sûr dans ce monde absurde les ennuis ne sont jamais longs à vous tomber dessus. A peine des kilomètres plus tard, le groupe se trouva confronté à une muraille… de flammes.

*Tiens, Chichille joue les héros…*

Bon, si cela amusait le Grec de briller aux yeux de Julie… Ce n’était pas ses oignons. Les oignons frits, miam. Là, pas question de se faire rôtir. Si Achille assurait que tout allait bien, on pouvait le suivre.
Décider sa belle Hélène à traverser les flammes ne fut pas de tout repos. Louis dut se montrer plus têtu qu’elle et il l’empoigna fermement tout en lui coulant son babil :


Viens ma douce. Si Achille affirme que l’on peut traverser sans risque, on peut le croire. Il n'y a pas de danger.

Rétive, il finit quand même par l’entraîner de l’autre côté de cette illusion. Il ne put s’empêcher de penser :

*Fortiches les « dieux » faut croire qu’ils ont peur de nous…*

Ils n’étaient pas au bout de leurs surprises. Miss Sealight eut bientôt une sorte de vision et lança un avertissement succinct :

*Ils arrivent ? Qui ? La cavalerie ? Les dieux ? Satan et ses légions ? *

En fait, s’il s’agissait d’un dieu ou d’un démon l’apparition lui parut bien mignonne. La brunette aux tresses sur les oreilles leur donna juste des conseils... de fuite. Quand il vit Darken et Achille se consulter du regard, Louis prit la mouche :


*Et moi, je ne compte pas ? Vous voulez attraper la fille ? Allons-y !*

Avant qu’il ait pu amorcer un geste, les autres avaient bondi et n’attrapèrent… rien.

*Bien fait !*

On commenta un peu cette apparition. Etait-ce un réel avertissement ou un nouveau piège destiné à les effrayer et les obliger à rebrousser chemin ? Nul n’en tint compte. Le trajet vers le second relai se poursuivit dans une atmosphère de plus en plus torride. Miranda râlait. Savait-elle faire autre chose ? Ses idées d’Holyday Inn, de daikiri – mots incompréhensibles – lui parurent farfelues.
Que se passait-il encore ? Voilà que Julie se prenait pour une voyante elle aussi ?


Il faut que tout le monde se couche se sur le sol, vite !! COUCHEZ-VOUS !!!

Se coucher ? A cette heure ? Vous devenez hystérique ma chère… Oups !

Plaquant Hélène au sol, il vit surgir un des plus gros des oiseaux de proie connu. Sans demander l’appui de personne Mrs Darken épaula son fusil et fit un carton de l’animal avant de se mettre à pleurer. Un à un, les explorateurs se relevèrent et tentèrent de la consoler en la félicitant :

Joli tir, madame. Foi de Louis vous venez de nous donner une belle leçon. Séchez ces larmes…

Veux...mon bébé...c'est tout!

Ils étaient tous là à l’entourer d’attentions au point que nul ne vit l’autre menace leur débouler dessus. Le même volatile ? Sa femme, son mari, frère ou sœur ? Le fait est que d’un coup d’ailes l’oiseau accrocha… Hélène.
Cris, hurlements de part et d’autre. Des fusils se pointèrent Loulou devenu fou les abaissa en pestant :


Non ! Non ! Vous pourriez la toucher.

Sans demander l’avis de quiconque il enfourcha le 1er cheval à portée et l’aiguillonna.
Suivre une bestiole ailée ainsi au galop n’était pas de tout repos. Qu’importaient chaleur et chaos. Il ne voyait que de lourds battements d’ailes qui emportaient au loin l’amour de sa vie.
S’il ne parvenait pas à la délivrer, Hélène serait déchiquetée, offerte en pâture aux autres rapaces. Foi de louis cela n’arriverait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heléne, la belle de Troie
Historique
Historique
avatar

Nombre de messages : 123
Humeur : Enjouée
Date d'inscription : 07/05/2009

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
4350/10000000  (4350/10000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Mer 10 Mar - 20:48

Peu intéressée par une technologie qui ne lui disait rien, la belle de Troie préfera occuper son temps à suivre le va et vient des uns et des autres...et pourquoi pas le dire, surtout celui d'un et d'une autre.

*Chassez le naturel...Hum! Il ne changera jamais celui là!*

Quand elle avait promis à son amie de veiller sur l'élu de son cœur il allait de soi qu'elle ne comptait pas se battre en corps à corps pour le défendre de potentiels ennemis mais justement d'une douce ennemie qui, on ne voudra pas penser le contraire, ne semblait pas lui vouloir aucun mal...bien au contraire. Mais en y pensant bien, Hélène se trouva confrontée à l'impossibilité d'agir, à moins de vouloir jouer les entremetteuses par excellence. Certes, quelques quarante siècles auparavant sa parole et son regard avaient pu avoir un ascendant sur le bel héros, là, elle se doutait bien qu'il ne lui ferai pas l'aumône d'un coup d'œil, surtout tenant compte que son Louis veillait sur elle avec le zèle d'un Cerbère.

De toutes façons, elle ne put pas trop se préoccuper du manège de Julie et Achille que déjà l'ordre de décamper fusait. Et c'était reparti pour un tour.

Le changement de décor et la distance à parcourir ne fut pour réjouir quiconque. On trainerait gaillardement sur trente kilomètres en écoutant le babil de Louis, les jurons d'Achille et les idées biscornues d'une Miranda agacée. Julie suivrait, sage comme un ange protecteur l'ombre de son héros. Richard, coi et sévère s'adonnerait à quelque sombre réflexion. Darken, souffrirait, courageux. Jess et Océana, dans leur monde à part, avanceraient, silencieux...La belle perspective!

Et voilà que son plan de voyage se voyait interrompu par l'apparition d'un mur de flammes qui les entoura, menaçant. Leur dernière heure était proche.

Hélène avait connu la panique en cette nuit lointaine dans Troie dévorée par l'incendie, depuis, le feu la rendait folle de peur et cette fois ne serait pas l'exception. Il fallut de la vision d'Achille pour percer la ruse divine et la persuasion de Louis pour la faire passer de l'autre côté de ce qui, en fin de comptes, n'avait été qu'un mirage. Une bréve apparition, quelque divinité bienveillante qui venait leur avertir du danger, renforça l'idée qu'avait la belle reine de Sparte, que les Dieux ne perdaient miette de leurs faits et gestes. Comme c'était à prévoir, la brune déesse s'évapora à peine voulut on lui mettre le grappin dessus.

Le relai suivant, copie du premier en tout aussi délabré, n'apporta rien de nouveau à leur ignorance. Force fut donc de poursuivre le chemin jusqu'à ce que Julie, prise du subite folie, du moins tous le pensèrent les enjoignit de se jeter à terre. Miranda rouspéta, pour changer mais son mari la plaqua à terre, rapidement imité par Louis qui fit de même avec elle, sauf qu'il le fit avec extrême délicatesse...alors que quelque chose d'énorme passait à ras de leurs têtes. En jugeant le peril passé on se releva pour voir, dans le ciel l'oiseau le plus énorme qu'on puisse imaginer. Sans demander l'avis de personne, la femme du Maire se chargea de lui régler son compte avant de se mettre à pleurer, inconsolable en demandant son bébé.

Remise de la trouille Hélène alla vers elle et consolatrice lui entoura les épaules du bras.

Ma chérie...il faut être forte...je sais que nous retrouverons ton petit Louis, tu sais donc comme il nous tient à cœur...

Et les autres de se joindre à cette litanie conciliante, tant et si bien que...

À peine entrevue l'ombre qui planait, déjà des griffes puissantes l'accrochaient et l'enlevaient du sol, comme un aigle un paisible agneau.

À MOI!!! AU SECOURS!!!

Se débattre, hurler, invoquer les Dieux...Rien n'y faisait ni ferait. Ce monstre jailli d'un cauchemar en avait fait sa proie et la belle se vit entrainée , à la merci de ces ailes démesurées vers quelque destin plus qu'incertain...Vertige, panique, horreur eurent raison de sa résistance et Helène entrevoyant un nid géant entre les roches d'un escarpement vertigineux, perdit conscience, mais auparavant, même au milieu de son affolement, elle avait pu jeter un coup d'oeil aux alentours dès sa position, si bien désavantageuse, privilegiée pour l'observation en hauteur...N'y avait il pas là une construction semblable à un de ces "champignons" déjà connus...et plus loin...beaucoup plus loin ce qui ressemblait à...une forteresse?

Instants? Minutes? Heures? Elle aurait été incapable de le dire quand l'air frais de ces hauteurs la ranima...Perdue entre ces élévations inconnues, posée dans un nid immense auprès de trois œufs de taille inimaginable, Hèlène n'eut aucun mal à imaginer la triste destinée qui l'attendait...Dès que ces œufs écloraient, elle serait déchiquetée en lambeaux pour être servie en pâture de des oisillons de monstre à plumes.

LOUIS!!!!!!!

Mais seul le vent sifflant, lugubre, entre les rochers, lui répondit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jess Owen
Admin sadique
Admin sadique
avatar

Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 17/08/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 30 ans; médecin
Diamants:
35368/100000000  (35368/100000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Dim 28 Mar - 12:07

Dingue, folle cavalcade. Louis était parti au galop alors qu’un énorme oiseau emportait Hélène dans le ciel.
Sans réfléchir, Jess avait enfourché un autre cheval et s’était lancé éperdu à la suite.
Le mal de crâne qui le sciait depuis quelque temps revenait à la charge, le perturbant énormément.
Des voix insidieuses lui vrillaient le crâne, lui ordonnant d’arrêter mais il poursuivit.
Tout tournait de travers, il le savait, le sentait. Les relais, les graphiques, textes, il en comprenait plus qu’il n’aurait dû.
Océana et lui avaient eu une longue discussion la veille, à l’abri des autres oreilles. Ce qu’ils se racontèrent ? Vous le saurez plus tard, peut-être.
En attendant, il fallait empêcher qu’Hélène soit mangée. Pas à dire, le petit Loulou était un fringuant écuyer. Lui, par contre, avait un mal fou à se tenir en selle. Cela faisait des années qu’il n’avait plus enfourché le moindre canasson. Mais il faut croire que le cheval c’est comme le vélo, on n’oublie pas. Il suivit donc, même s’il fut assez rapidement dépassé par un Achille lancé à fond de train. Rivaliser à la course avec ceux-là était impossible.


*Quand j’arriverai, les choses seront terminées*

Quoique…

Dans son champ de vision, il ne captait que la poussière du galop des autres. Un œil en hauteur lui montra que le volatile grimpait à des hauteurs vertigineuses mais il se mit à tournoyer de façon intéressante :

*Il va se poser*

Les deux historiques avaient mit pied à terre quand il parvint à leur hauteur. Déjà, avec l’agilité d’un singe Louis escaladait les roches menant au nid de la bestiole. Achille le talonnait bellement. Ne se sentant pas l’âme d’un alpiniste, Jess prit du recul, s’il parvenait à bien centrer sa cible, il pourrait l’abattre. Calmant le cheval, il l’obligea à le mener vers un arbre. Changement d’altitude, muni de son fusil, Owen grimpa dans les branches et assura son assiette. Le viseur était excellent.
Cherchant un peu, il entrevit les dos des deux héros… Le doigt sur la gâchette ne trembla pas quand cessant de respirer il tira. Un coup, un seul, la tête explosa.
Estimant avoir fait son boulot, Jess redescendit de son perchoir et attendit…

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille, héros de Troie
Historique
Historique
avatar

Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 23/09/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: héros antique
Diamants:
25020/1000000000  (25020/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Jeu 1 Avr - 13:48

Laissant aux autres le sursis d'expliquer l'inexplicable, Achille, lui, gambergeait joliment sur comment se tirer tous de cette aventure chaque fois plus échevelée. Peur? Non. Pas du tout. Toute chose, connue ou inconnue avait sa raison d'être, à son docte avis. Dieux ou ce que cela veuille bien être, ces "supérieurs" suivaient minutieusement leurs faits et gestes, cherchant à les piéger mais jusque là, eux, simples humains, les avaient déjoués.

*Ils seront en rogne! Ce ne sera pas facile, venir à bout de tout ceci!*

Il connaissait, douloureuse expérience, ce qu'est la hargne divine, mais ce n'était pas cela qui freinait son élan. Julie semblait se faire pas mal de mauvais sang à son sujet mais, encore là, il décida de ne pas prêter trop d'importance à ce fait, sachant qu'il suffirait d'un simple geste ou d'un regard mal interprété, pour se fourrer dans un problème qu'il n'avait aucune envie d'avoir.

La première attaque d'un oiseau monstrueux rata et la créature fut mise en échec par Miranda, d'un tir bien ajusté mais c'est bien su que les misères ne viennent jamais seules. Distraits par les lamentations de cette chère Mrs. Darken, personne ne vit la seconde menace qui fondit sur eux et avec meurtrière assurance, agrippa Hélène pour l'enlever dans les airs. Impossible descendre le monstre sans blesser la belle. Force fut donc de se lancer à sa poursuite.

Louis avait pris les devants, suivi d'un Jess pas trop assuré sur sa monture. Le temps de délester un troisième cheval de son chargement et de conseiller aux autres de se mettre à l'abri, Achille enfourcha sa monture et se lança à fond de train.

Arrivés au pied de l'escarpement, au dessus duquel planait la bête, Louis et le guerrier mirent pied à terre et l'escalade fut de mise. Achille s'admira de l'aisance trouvée par le Quatorzième du nom pour grimper entre les rochers mais le connaissant ne se serait pas étonné d'avoir, tôt ou tard, à amortir sa chute. De toutes façons, il se prenait des cailloux plein la figure et dut recracher plus d'une fois un motte de terre.
Un coup de feu claqua dans l'air limpide de ces hauteurs et les deux amis virent l'oiseau, auteur du rapt, partir en vrille vers le sol.

Grouille toi, Loulou...Il a sûrement des copains dans le coin!

Accélérant à la comme on peut, ils parvinrent à l'étroite plateforme où se trouvait le nid. Pauvre oisillon terrifié! La belle Hélène offrait bien triste mine là, mais voir son salut se pointer en la personne de son adoré, lui rendit couleurs et entrain. Achille eut droit à un sourire, point c'est tout, mais habitué comme il était à être la force brute de l'histoire, ne s'en vexa pas et on entama la descente. Facile à dire...Il fallait y aller adroitement sous peine de partir en éboulis...

Cette fois, il prit la tête de la petite expédition et devançant les amoureux, leur indiquait où poser leurs royaux petits pieds. Tout aurait marché à la perfection sans ce maudit courant d'air surgi de nulle part. Courant d'air était peu dire, espèce de mini tornade aurait été plus adapté.


Accrochez vous!!!

Il essaya lui même d'avoir prise plus sûre entre les rochers mais se trouvait trop exposé. Comme si une main immense l'avait cueilli, Achille se vit emporté par ce tourbillon, suivi par les hurlements de Louis...

Tel un fétu de paille à la merci du vent, il tournoya sans fin, démuni, assez affolé, sans savoir où finirait cette folle virée...

Fin abrupte et douloureuse, rejeté comme un ballot inutile, Achille alla donner de ses os sur une saillie rocheuse...entrée d'une grotte sombre, où, en prévision d'un autre caprice atmosphérique, il préféra chercher abri...et lancer quelques imprécations bien senties.


Commence à en avoir marre, moi...Que voulez vous de nous!? Ayez au moins le courage de vous montrer, lâches!!! Sortez...Affrontez moi!

Oui...C'est vrai, c'était trop provoquer...mais on ne passe pas à l'histoire comme le meilleur guerrier de l'Antiquité sans que cela ne laisse pas de trace!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manakel
Supérieur
Supérieur
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 22/02/2010

MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   Jeu 15 Avr - 11:35

Ça commençait à bien faire, là…

Depuis que l’on surveillait ces apôtres, on ne pouvait que rigoler sur les affres subies. Quelle bande d’abrutis que ces « survivants » !
On leur donnait tout et ils pompaient joyeusement, allègrement, démesurément. Si bien qu’il avait fallu arrêter de leur faire la vie trop douce.
Manakel ne partageait pas entièrement les vues des autres. Depuis le début, il s’était abstenu « sagement » de réagir aux décisions des autres. Là…
Trop c’est trop. Des pièges, chausse-trapes, embûches… Pour rigoler, pourquoi pas ? Mais à l’instant où il vit la fille la plus belle du monde se faire enlever par un volatile inattendu, il avait décidé de mettre un terme aux déboires des humains.
Le meilleur atout, selon ses observations, était celui que tous nommaient le héros de Troie.
Si le roitelet en pinçait pour la blonde, Achille lui donnait une réplique parfaite.
Cela ne rata pas. Le Grec vola au secours de celle aux yeux incomparables.
Manakel ne résista pas à la tentation. Celui-là serait son allié. Endormir Uriel ne fut pas aisé.
Une mini tornade ? On ne serait pas à cela près.
Qu’il était marrant ce héros transformé en fétu de paille emporté au vent.
Dès qu’il retomba sur ses pattes, il s’énerva :


Commence à en avoir marre, moi...Que voulez vous de nous!? Ayez au moins le courage de vous montrer, lâches!!! Sortez...Affrontez moi!

Caché, de sa voix profonde et douce, Manakel intervint :

T’affronter ? Qu’espères-tu ? Un duel ? Tu vas te prendre la dégelée la plus illustre de tes aventures.

Lentement, dans sa splendeur immaculée, Manakel avança, sourire en coin :

Ne dresse pas tes poings contre moi, c’est inutile, je t’assure.

Autant parler à un mur. Tel un taureau furieux, il fonça bille en tête.
D’un seul geste de la main, Manakel freina l’assaut :


INUTILE ! Que crois-tu ? Qu’espères-tu ? Attends !

Le furibond adouci, Manakel le toisa, amène :

Je ne devrais pas être ici. Ce que l’on fait de vous m’indiffère… à moitié. Tu as vu Ananaelle… Elle est rebelle à l’ordre établi. Elle a essayé de vous avertir, je le sais. Vous n’avez rien capté… normal.

Le Grec tempêta, Manakel riposta :

Cesse d’invoquer les dieux, tu ne sais rien… Le gamin ? Il va très bien… Vous le rendre ? Jamais ! Il est des nôtres. Ecoute…

Un recours à un autre geste fut nécessaire pour empêcher la brute de lui sauter dessus. Très calme, Manakel répéta :

Ecoute-moi ! Je ne t’ai pas amené ici pour que tu me tapes dessus. Je suis de votre côté. Notre chef Uriel dépasse les bornes selon moi. Vous avez besoin de nous et nous… de vous. Cela, il ne l’admettra jamais mais on fera en sorte que, devant le fait accompli, il plie.

Content de voir ses paroles pénétrer le cerveau du baraqué, Manakel poursuivit :

Je ne peux pas encore tout te révéler. Je tiens à ma peau, je la possède depuis si longtemps... Combien ? Euh, laisse-moi compter. Selon votre temps terrestre je dois avoir quelque chose comme 150 ans. Je les porte bien, non ? Mais on n’a pas le temps de discuter de ça.
Je vais faire en sorte que vous arriviez intacts à la forteresse. Tu vas redescendre par cette grotte. Au fond, il y a une sorte de glissade… un peu rude mais tu es assez costaud pour y résister. Tu croiras tomber dans l’abîme mais je t’assure que tu atterriras en douceur non loin de tes amis à cheval. De là, inutile de chercher les autres relais à moins de vouloir d’autres ennuis. Tu me suis ?
A deux jours de marche vers l’Est, vous arriverez dans une sorte de gorge rocheuse que vous emprunterez sur une distance de, euh… 2 kilomètres environ. Une ouverture y sera, non piégée, j’y veillerai. En la prenant vous arriverez à une porte blindée que je déverrouillerai. Alors vous serez dans la forteresse. Là, Ananaelle et moi vous attendrons. Je ne peux pas faire plus pour le moment : Uriel surveille trop de trucs mais là... il dort. Va, mon ami !


Le Grec semblait douter de sa bonne foi. Manakel ne savait pas comment lui faire comprendre qu’il était vraiment leur allié, tant pis. Lentement, il recula et se fondit dans la paroi rocheuse.
Espérant que le héros ait compris, il retourna à ses occupations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La découverte ( mission)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La découverte ( mission)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Ordre de Mission
» Discours du PM lors de la Mission Economique Canada-Haiti
» NOTE D’INFORMATION Chef de Mission et Porte-parole pour l’OIF au GABON L

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: DELTA ::  :: Tours-
Sauter vers: