AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Attaque [mission3]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Jess Owen
Admin sadique
Admin sadique
avatar

Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 17/08/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 30 ans; médecin
Diamants:
35368/100000000  (35368/100000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Attaque [mission3]   Mer 2 Sep - 0:30

La bataille de Little Big Horn fut l’une des plus sanglantes défaites de l’armée américaine face aux indiens. Des centaines de braves y périrent. Parmi eux Lame White Man, le chef Cheyenne qui, en compagnie d’autres alliés tels Sitting Bull et Two Moons, mena une lutte sans merci aux uniformes bleus. Il tomba les armes à la main, fier d’avoir voulu défendre leurs terres contres ces langues fourchues étrangères. Il s’imagina gagner les terres promises où il chasserait sans autre souci les troupeaux d’innombrables bisons. Plus jamais de faim, de peurs ou de luttes…
Sa surprise fut de taille quand il se réveilla nu comme un ver parmi tant d’autres gens races et sexes mélangés. La nudité ne le dérangeait pas mais tant d’humanités rassemblées gênaient la sienne. D’un caractère taciturne, le Cheyenne s’enfonça dans la forêt sans chercher à frayer avec personne qui ne soit pas de sa race. Les hasards faisant parfois bien les choses, il sut regrouper autour de lui plusieurs compatriotes décédés avant ou après lui, tous célèbres (à ce qu’ils disaient) De Cochise, il était sûr. Ce Géronimo lui paraissait douteux. Elan noir, gros ours, face de rat, etc. rallièrent la « bande » Entre eux, les discussions étaient vives. Tous se demandaient comment ils se comprenaient alors que leurs dialectes normaux ne le leur permettait que peu, avant, et surtout : où étaient les bisons promis. Une chose était sûre : un totem sacré existait ! Il suffisait de le prier correctement pour qu’il vous accorde ses dons.
Le hasard( toujours lui) poussa un jour Lame White Man sous le dôme du « champignon » Il fut complètement affolé car son campement avait disparu, une région très différente s’ouvrait à lui. Verdoyante ou sèche, avec une étendue d’eau comme jamais il n’en avait vue. Le fleuve qui coulait de son côté avait coûté la vie à bien des gens… Ici tout semblait calme. Etait-ce enfin les pâturages promis par le grand esprit ? Encouragé, il traversa la contrée avec son agilité de jeunesse recouvrée ; Infatigable, il dut pourtant déchanter quand, au bout de plusieurs jours d’errance, il vit des constructions hallucinantes. Des gens les peuplaient…
Cette majorité de blancs lui révulsa le cœur. Ces traîtres avaient encore gagné…
Leurs terres étaient bien plus fertiles que celles du fleuve ! Eux aussi avaient un totem… et des femmes… des blondes, beaucoup…
Les observant, une idée germa…
Discret, telle une ombre, nul ne remarqua son passage sous le champignon. Son intelligence avait fonctionné juste, il retrouva sans mal son nouveau clan. Il convoqua le grand conseil. On fuma beaucoup pendant qu’il narrait son périple. Difficile de dire si ce fut l’évocation des terres ou l’attrait des femmes qui enflamma le plus les regards…

Wallia, successeur de Sigéric, était mort en 418. Jamais, après 3 ans de règne à peine, il n’avait pensé finir ainsi, empoisonné de mains amies. Sans doute que sa force et sa ruse firent peur à certains ? Quoiqu’il en soit, ce roi Wisigoth se retrouva en simple appareil et surtout… sans armes. Fin stratège et grand envahisseur de son temps, il étudia avec attention les mœurs des autres gens « réveillés » avec lui. Beaucoup tentaient de vivoter, d’autres de s’entre-tuer, peu de s’entraider. Bouillant de caractère, l’inactivité rongeait Wallia.
Ce fleuve pourri n’offrait aucune sortie ! De par sa « sagesse » il parvint à rallier à lui toutes sortes de brigands de tous poils.
En douce, ils s’armèrent avec pour but de déposséder les plus nantis de leurs biens. Puis, le Wisigoth entendit parler d’un rassemblement de sauvages… Allait-il avoir de la concurrence ?
Si une bande devait faire des razzias ce serait la sienne !
Il s’en fallut de peu pour que son expédition punitive ne tourne à la catastrophe. Après avoir vu la moitié de ses hommes tomber sous les flèches des peaux-rouges, il réclama un pourparler. Pourquoi Lame White Man et Wallia s’accordèrent-ils finalement ? Peut-être ne le saurons-nous jamais. Ce qu’ils manigancèrent allait cependant provoquer bien des remous sur Béta…



Post MJ



Ce jour-là devait être le plus beau de leur vie. Miranda Fairchild et le maire Darken allaient s’unir devant le champignon et les hommes…

Ordre de passage :

Seb : tu racontes tes émotions, tous les préparatifs, etc.
Miranda : idem
Julie : tu racontes ce que t’évoque ces préparatifs et ta participation
Jonathan : tu racontes ton arrivée sur l’île et ta surprise de te retrouver en pleine noce
Hélène : comme Julie
Loulou : idem
Marie : idem
Achille : idem
Sissi : si tu veux idem
Richard tu conclus comme convenu.

NB : Cette 1ère partie est une mise en place des pièces…

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastien Darken
Personnel du village
Personnel du village
avatar

Nombre de messages : 341
Date d'inscription : 24/08/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
13720/1000000000  (13720/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Mer 2 Sep - 1:06

Se marier ! Bon Dieu pourquoi lui avait-il proposé… ça ? Il devait être tombé sur la tête, ce jour-là ! Jamais il n’avait imaginé qu’il en passe par-là mais devant l’enthousiasme délirant de Miranda il ne fut plus question de faire machine arrière. Hélas ? Non, pas vraiment. Sébastien Darken devait avouer être complètement toqué de cette pétulante demoiselle. Pour un battement de ses longs cils, il se serait damné alors, la corde au cou… ?
N’empêche que les extravagances de sa compagne grandissaient au fur et à mesure que le jour fixé approchait.
Ce ne fut pas une mince affaire que d’organiser un tel événement ! Entre ses fonctions officielles et la réalisation des souhaits de sa chérie, Darken se sentait de plus en plus fatigué. Certes les « employés » touchaient une rémunération directement prélevée en « tribut » sur les récoltes de diamants de chacun mais ce salaire ne pouvait suffire aux fastes prévus.
Quasi tout le village serait convié aux noces. Bravement, tous les soirs, le maire alla piocher comme un simple citoyen. Au fil du temps il avait pris de l’endurance ce bon à rien. Des mains bien calleuses en étaient la preuve…
Progressivement, la multitude d’objets demandés au champignon s’accumula dans un hangar gardé d’un vigile. Les vols étaient rares, la police d’Achille portait ses fruits mais l’envie pouvait transformer un saint en larron, donc...
Le futur époux n’avait rien refusé à Miss Fairchild que la grossesse rendait à la fois exaspérante et divinement belle.
Elle les aurait ses fleurs d’oranger, chichis et falbala
!

Du Champagne ? s’était-il outré un soir. Où crois-tu que je vais trouver ça pour abreuver la populace ?

Avec étonnement, et soulagement, Darken découvrit un aspect qui lui avait échappé chez les habitants et auquel il n’avait jamais adhéré : la solidarité.
Chacun, à sa façon, du plus petit au plus grand, contribua à le soulager. Anonymes, les dons affluèrent, de quoi combler une reine. Car Miranda serait SA reine avant peu.
Aidé par Achille, Richard et Jess, il parvint à concrétiser l’impensable. De subtils détails donnés par Marie Mancini ou par l’impératrice d’Autriche devraient créer une ambiance… magique.
La cérémonie se déroulerait devant le champignon, n’était-il pas le dieu local ?
Tout ému, en costume immaculé, rose à la boutonnière, Darken n’en menait pas large devant le seuil de son propre pavillon dont Miranda l’avait exclu depuis deux jours.
Son bouquet d’orchidées et jasmin à la main, il attendait l’apparition…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Fairchild
Modo sympatoche
Modo sympatoche
avatar

Féminin
Nombre de messages : 881
Humeur : Exécrable
Date d'inscription : 23/08/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 25 ans, richissime héritiére
Diamants:
55880/1000000000  (55880/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Jeu 3 Sep - 14:47

Miranda se regardait dans le miroir et se voyait...divinement arrondie!

Après un bon moment à se plaindre, à pleurnicher et demander des changements de ci de là, Miranda finit tout de même par accepter qu'on ne pouvait changer grande chose et qu'il fallait bien se faire à l'idée qu'elle attendait un enfant et n'avait plus sa silhouette de mannequin....en plus il y avait encore beaucoup de quoi s'occuper...comme aller se marier, par exemple.

Elle n'avait pas rendu la vie facile à son entourage ces derniers temps, mais la miss s'en fichait allègrement. Sa nature enfant gâtée pourrie, capricieuse et exigeante, mais on mit ça sur le compte des nerfs et on passa un trait sur l'envie de lui tordre le cou.

Les mains de fées de Sissi donnèrent la dernière touche à sa coiffure, tandis que Marie, très adroitement étalait les plis de sa robe. Julie lui conseilla de boire un peu d'eau pour se calmer...elle aurait préféré un peu de champagne mais enfin...

Le moment était venu. Miranda avança vers la porte ouverte du pavillon pour y retrouver un Sebastien très ému et...beau à couper le souffle dans son costume de marié, rose à la boutonnière et bouquet en main. Elle resta un instant, à le regarder, le cœur battant d'une émotion grandissante.

Ce serait le jour le plus heureux de sa vie, le plus parfait aussi. Finie la folie des préparatifs. Folie qu'elle avait menée à grand train comme si au lieu d'aller se marier au pied du Champignon, elle allait le faire au Plaza avec, comme invités, la haute société new-yorkaise...mais que pouvait importer tout cela, si elle, Miranda Fairchild allait épouser le meilleur des hommes...le plus dévoué, adorable et amoureux des hommes...son Seb!

Alors...on se marie!?

Pas question de la contredire...

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie Lousiane
Modo sympatoche
Modo sympatoche
avatar

Féminin
Nombre de messages : 471
Age : 40
Humeur : Super géniale !!
Date d'inscription : 21/11/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 29 ans Avocate
Diamants:
9200/1000000  (9200/1000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Jeu 3 Sep - 22:52

Enfin le mariage tant attendu de Miranda et Sébastien était sur le point de commencer encore deux jours à attendre l'heureux évènement, Julie était heureuse de pouvoir participer de près à ce magnifique jour, elle devait être le témoin de la futur épouse ainsi que sa demoiselle d'honneur. Julie en était enchantée, mais plus le jour fatidique approchait et plus elle repensait à son propre mariage qui avait été un vrai fiasco..

Son futur époux l'avait laissé choir devant l'église pour partir avec une autre et en repensant à ceci son coeur se serra, jamais elle n'avait été aussi malheureuse et aussi offensée que ce jour là, mais ce qui était bien avec le mariage de monsieur le Maire, c'est qu'il serait d'une grande réussite et ça parce que les futurs époux s'aimaient du plus profond de leurs coeur et puis Miranda attendait un bébé ce qui était un plus dans leur relation.

Ne voulant pas penser au passé, Julie s'afféra à la tâche qui lui avait confié, s'occuper des décorations et vérifier que tout soit en ordre pour le grand jour, ce que Miranda ne savait pas encore c'est que Julie après le naufrage du bateau avait réussit à retrouver ses affaires et à l'intérieur de sa valise se trouvait encore son voile blanc qu'elle avait porté, donc comme cadeau d'avant cérémonie elle allait lui offrir, de toute façon, la jeune avocate savait parfaitement qu'elle ne le porterait plus jamais, que ce soit ici ou ailleurs.

Tout était enfin en place et le jour J était arrivé, c'était le moment de se retrouver devant le champignon qui allait accueillir les noces, entourée de toutes les femmes Miranda se présenta devant Sébastien qui avait l'air d'avoir reçu un coup sur la tête, la jeune femme était vraiment sublime dans sa magnifique robe blanche et son voile descendant sur ses cheveux, avec un grand sourire, Julie regarda la scène qui s'offrait devant ses yeux, deux amoureux qui se marier, quoi de plus beau ?

Elle s'approcha d'Achille qu'elle n'avait vu que très rarement à cause des préparatifs et lui posa une main sur l'épaule.


Ils sont vraiment très beau, tu ne trouves pas ??

Pas qu'elle veuille en faire autant, même si l'idée de se marier avec le beau blond l'avait quelque peu effleurée, non pour l'instant tout ce passait bien entre eux et elle n'en voulait pas plus, juste s'endormir dans les bras musclé du bel homme.

La cérémonie allait débuter et elle du quitter Achille pour prendre sa place auprès de la fiancée.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *



Avocate à la cour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Ven 4 Sep - 1:17

*Mais qu'est ce que je fais ici ...*

Voilà la question que se posait Jo alors qu'il regardait Miranda rejoindre le nouveau maire devant le champignon. Pour comprendre mieux, il faut remonter à un peu plus d'un an lorsqu'il avait prit ce vol ...

C'était un jour comme les autre, un mardi s'il se rappellait, il avait embarquez sur ce vol régulier pour rejoindre sa jeune soeur qui venait de mettre au monde des jumeaux. C'était en plus la première fois qu'il prenait des vacances, mais ces vacances ne se passèrent pas exactement comme il l'avait penser.

D'abord cet atterrissage dont nul ne se souvenait, d'ailleurs il se demandait toujours comme ils étaient arriver sain et sauf vu que même le commandant de bord n'avait pas de souvenirs. Ensuite la découverte de ce village en parfait état mais complêtement abandonné, puis ce "champignon magique" comme disait certains. Bref, il était vraiment paumé mais avait vite trouver le moyen de s'occuper. Le commandant de bord avait été élu maire très rapidement et lui-même avait été choisi pour servir de secretaire. Ce n'était pas que ça lui plaisait mais au moins il pouvait aider au bon fonctionnement du village. Le mauvais caractère du maire n'avait pas été un problème pour lui mais il avait quand même été soulager quand ce dernier avait disparut. Soulagé mais aussi un peu inquiet de ces disparitions, il avait décider de continuer son travail, si le nouveau maire était d'accord. Il avait rendez-vous avec lui demain, mais aujourd'hui Sebastien avait une autre chose plus importante à faire ...

Jonathan ne savait même pas ce qu'il faisait vraiment à ce mariage, très discrêt il ne se mêlait pas habituellement à la vie du village autre que ce que lui demandait le maire mais il avait eu une idée en se levant le matin même. Vu le nombre grandissant d'habitant, il serait peut-être bien d'afficher par endroit, des informations importantes. La première serait bien sûr le mariage du maire avec la jeune Miranda.

Voilà pourquoi il se trouvait au abord du lieu du mariage, un carnet à la main pour noter les remarques diverses que pourrait faire l'un ou l'autre des invités.
Revenir en haut Aller en bas
Heléne, la belle de Troie
Historique
Historique
avatar

Nombre de messages : 123
Humeur : Enjouée
Date d'inscription : 07/05/2009

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
4350/10000000  (4350/10000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Sam 5 Sep - 11:54

Comme c'était bon être heureuse! Hélène vivait sur un petit nuage rose. L'accident de Louis n'avait pas eu de résultats tragiques et remis de ses émotions, le Quatorzième du nom s'employait, avec brio, à la convaincre que la vie est belle ...pas qu'elle eut besoin de trop d'aide pour ça! Sa principale crainte: Achille, semblait avoir oublié ses rancœurs et depuis le jour où il avait sauvé Louis des mâchoires de la mer, tout semblait être rentré dans l'ordre entre ces deux là au grand soulagement de tout le monde....et de la belle, en particulier.

Le bungalow du Maire ressemblait à une ruche. Les préparatifs du mariage touchaient à leur fin et le grand jour était enfin arrivé, au grand bonheur de tous. Miranda pouvait résulter exténuante! Hélène avait apporté son petit grain de sable en aidant Sissi et Marie à la confection de la robe de la mariée. Elle s'était découvert un certain talent pour le fil et l'aiguille et avait pris grand plaisir aux labeurs de couture. En plus que c'était très amusant de se réunir à coudre tout en bavardant à bâtons rompus. Ses compagnes s'étaient révélées source intarissable d'information et la belle de Troie en avait appris de bonnes..après tout elle avait un grand vide à combler.

Miranda trépignait. Pourtant la robe lui allait à ravir. Patiemment Hélène avait aidé à faire les retouches demandées mais la demoiselle tirait une tête de martyre.

Enfin, la future mariée avait agréé la chose telle qu'elle était et une fois posé sur sa jolie tête le voile, on put l'expédier gentiment rejoindre son chéri...

Hélène, pour l'occasion, avait revêtu sa riche tunique et faute de bijoux, avait piqué quelques petites fleurs dans ses cheveux, mais en voyant l'expression extatique de Louis, elle s'était sentie comme toute une reine parée des plus beaux atours. Le bonheur lui seyait...comme à tout le monde!

C'est ainsi que, très fière, Hélène s'était accrochée au bras de son roi et ensemble, ils avaient rejoint le cortège qui escortait les mariés jusqu'au Champignon, qui, faute de mieux, officiait comme Temple...

L'ambiance, tout comme il le faut en ces circonstances, était à la fête. Mariés en place, temps au beau fixe, bonheur dans l'air...la cérémonie pouvait commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Historique
Historique
avatar

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 24/09/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
1800/1000000000  (1800/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Sam 5 Sep - 20:05

Hélène, Hélène, Hélène… Il la voyait partout et, foi de Louis, c’était bien la première fois qu’une telle passion l’habitait. Des maîtresses ? Il en avait tellement connues qu’à la longue toutes se ressemblaient. Celle-ci était unique, parfaite, divine !
Pas qu’elle ait cédé, oh non, mais le 14ème était patient (ben oui) Du moment qu’elle lui souriait et acceptait de prendre sa main, Loulou était le roi du monde. Tel un chiot gaffeur, il avait fait amende honorable auprès d’Achille à qui il devait (une fois de plus) la vie.
La présence de Julie à ses côtés rendait-elle le musclé plus conciliant ? La bourrade qu’il reçut en présentant ses cadeaux faillit le renverser mais ça… c’était de l’Achille craché.
Louis avait travaillé dur après ses blessures. Il ne voulait pas que sa belle s’use les mains ou le dos au labeur. Entre ses dons modestes à l’élue de son cœur, il avait pu acquérir un objet susceptible d’enterrer définitivement la hache de guerre avec son ami : un couteau.
Certaines légendes circulent comme quoi entre amis on ne doit pas s’offrir ce genre de truc coupant sous peine de voir l’amitié se fendre. Loin de ces considérations, Louis avait estimé que seule une arme efficace plairait au héros Grec. Lame longue de 25 centimètres, dentelée, affûtée… parfaite. C’est Owen qui lui avait parlé de ce modèle inédit à son époque.
L’accolade qu’il reçut en retour le broya mais le monarque ne s’en plaignit pas.
Bourreau de travail dans son temps, Louis pouvait abattre des heures de labeurs sans rechigner. Il allait vite et bien afin de ménager du temps pour Hélène.
Fleurs, confiseries, menus objets de toilette, il entreprenait tout pour la combler.
Un mariage se préparait. Le maire Darken voulait régulariser son union avec la pétulante Miss Fairchild. Grand bien lui fasse ! L’ennui c’est qu’Hélène, ainsi que ses amies, voulut seconder la future épousée dans ses préparatifs. L’en voilà privé…
Pauvre maire… Jour et nuit, il suait à la mine de diamants, voulant offrir la plus belle des noces à son épouse et au village. Pas besoin de discours, un regard entre Richard, Achille et lui suffit. Aidés d’autres, ils purent facilement extraire assez de diamants pour combler le soupirant.
Vint le grand jour. Décidément Louis aurait du mal à s’habituer à ces atours… modernes. Il se faisait l’effet d’un pingouin dans ce costume recommandé par Richard. Dans le fond, il s’en moquait puisqu’Hélène s’accrochait à son bras, radieuse.
Plus fier qu’Artaban, il escorta la belle à la chevelure fleurie jusqu’au champignon où les serments seraient échangés.
Il ne put s’empêcher, quand Darken prononça un oui clair et fort, de forcer un peu Hélène à le regarder.
Yeux dans les yeux, eux aussi échangèrent des serments. Fou il était ? Et alors ?
Quand les mariés s’embrassèrent, il prit très volontairement possession des lèvres d’Hélène :


Le prochain, ce sera ne notre, j’y tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie Mancini
Historique
Historique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/05/2009

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
100/0  (100/0)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Dim 6 Sep - 15:38

Après avoir rencontré les habitants de ce village, Marie se sentait bien, elle avait passé beaucoup de temps avec Sissi qui lui apprenait beaucoup de chose, elle en savait l'impératrice, même faire de la couture, la cuisine, laver le linge et pleins d'autres choses comme ça.

Marie n'avait jamais dût apprendre à faire toutes ces choses, non tout lui était servit sur un plateau, mais là elle n'avait pas le choix et en plus elle devait faire comme les autres piocher à la mine pour récupérer des diamants et aller les échanger au champignon pour telle ou telle chose et surtout pour de la nourriture.

Un mariage se préparait sur l'île et il fallait bien mettre la main à la pâte, alors la jeune femme se montra créative en aidant les femmes autant qu'elle pouvait pour la robe de Miranda sa coiffure etc.... Les préparatifs étaient longs et fastidieux mais le jour venu tout était enfin prêt et avant d'envoyer la futur épouse auprès du Maire, quelques détails étaient encore à régler.
Julie avait ramené un magnifique voile pour mettre dans les cheveux de Miranda celle-ci était ravi et en avait presque les larmes aux yeux.

Tout le monde étaient prêts, du moins du côté des femmes, Marie portait une magnifique robe bleu vert échancré, c'était une petite folie qu'elle s'était offerte via le champignon, mais il fallait bien ça pour assister au mariage de monsieur le Maire.

Arrivant enfin devant le champignon, Marie s'installa aux côtés de Sissi, elle regarda par dessus son épaule et vit Hélène en compagnie de Louis, elle avait bien eut des échos comme quoi ces deux là s'entendait bien, et de plus ils formaient un très beau couple.... Qu'ils soient heureux c'est ce que leur souhaita Marie en son for intérieur.
La cérémonie pouvait enfin commencer et Marie souhaita de tout son coeur que ce mariage dure pour toujours, car elle avait été marié dans une autre vie, si on peut dire ça ainsi mais son mari la frappait et buvait plus qu'il ne le devait, alors la princesse avait dû partir laissant époux et enfants ce qui avait été un vrai déchirement, elle ne referait plus la me^me erreur ça c'est clair, personne ne lui dira qui épouser, elle choisirait elle même. Pour le moment elle se sentait bien toute seule et savait parfaitement se servir de ses dix doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille, héros de Troie
Historique
Historique
avatar

Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 23/09/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: héros antique
Diamants:
25020/1000000000  (25020/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Lun 7 Sep - 12:56

On dit que le hasard fait bien les choses. Faudrait y croire. Si ce matin, quelques jours auparavant Achille n'avait pas été dans le coin, si Hélène n'avait pas crié si fort... Louis se serait fait avaler tout crû par un requin affamé. Mais évidemment le Destin avait déjà mis ses pions en place et tout s'était déroulé avec la minutieuse exactitude d'une stratégie soigneusement élaborée. Si bien sauver la peau du 14ème était déjà une vieille habitude, cette fois le geste avait une signification spéciale...on mettait les rancœurs au placard, ce serait un bon début!

Voir Louis s'amener pour le remercier d'avoir tiré son illustre peau de l'impasse avait attendri Achille même s'il ne l'avouerait pas, même sous torture. Recevoir le cadeau de celui ci, l'avait réjoui comme à un gosse le jour de Noël, il y avait bien de quoi...le couteau de chasse était simplement magnifique. Il ne s'en séparait jamais. Si Julie trouva un peu déplacé qu'il le pose tous les soirs sur sa table de chevet, elle n'en dit rien...chacun son petit cœur! Et la vie avait suivi son cours de la meilleure façon possible. Le guerrier grec n'avait pas de quoi se plaindre, il avait une femme magnifique qui se défaisait pour lui, des bons amis et un travail tout accord avec ses talents...même si parfois ça demandait des efforts de créativité et une énorme patience.

Et il y avait entre autres, les préparatifs du mariage de M. le Maire avec sa petite Miranda à la langue bien pendue. Affaire qui mettait tout le monde sur la tête surtout le brave fiancé qui pour sa belle aurait descendu la lune. Achille était bien disposé envers ces deux là et ne se fit pas de problèmes pour contribuer à exaucer les vœux, très exigeants, de la demoiselle...bien entendu, pas question d'aller quérir l'astre nocturne mais on faisait ce qui était à faire et tous piochaient allègrement à la mine....surtout Louis, celui là faisait des heures supplémentaires si possible et Achille savait bien pourquoi...Hélène, toujours elle...la seule à ne pas salir ses jolies mains parce qu'un roi de France abattait le double de boulot rien que pour ses jolis yeux. Sans commentaires.

Et puis le jour D était arrivé. Il était temps. Depuis quelques jours, Achille ne voyait pratiquement pas Julie, trop occupée à aider Miranda dans ses derniers préparatifs. Faute de mieux, Achille avait fini par rejoindre ses amis d'aventure et pas à dire, ils avaient passé du bon temps à se mettre au courant de leurs respectives existences. Richard avait fini par convaincre Louis du besoin de porter une élégant costume pour ce jour là. Achille, lui n'avait rien voulu entendre de mettre ce que l'autre appelait cravate...soit, il n'allait pas débarquer en treillis de combat ni en tunique...mais de cravate, rien!

L'avant veille un de vigiles avait reporté des mouvements suspects du côté de la forêt. Il pouvait s'agir de n'importe quoi mais Achille préférait se tenir sur ses gardes. Le périmètre de sécurité avait été renforcé et les gardes, bien armés avaient l'ordre de tirer d'abord et de demander après...une tactique comme n'importe quelle autre! Faisant main basse sur tous les modernismes, très utiles, mis à sa disposition, le prince des Myrmidons, restait en contact avec tous et chacun des hommes chargés de la surveillance. Ce matin là, une petite inspection s'imposant, il était parti de bonne heure faire sa ronde et même si ça prenait du temps, Achille arriva ponctuellement avant la cérémonie.

Tout le monde s'y trouvait déjà, tous dans leurs plus beaux atours. Lui, sans cravate et très fier de l'être. Julie l'avait rejoint, émue par les évènements. Les mariages des autres mettent les femmes dans tous leurs états. Achille espéra sincèrement que la jeune avocate ne se serait pas fait des idées sur la possibilité de se trouver un jour, elle aussi face au Champignon, avec lui jouant le rôle de fiancé.

Ils sont vraiment très beaux, tu ne trouves pas?

Il s'était contenté d'un sourire en coin en pensant que Darken avait l'air plutôt nerveux. Non, ce ne serait pas bientôt qu'on le verrait là, lui. Mais ne voulant pas jouer les troubles fête, il prit la main de la jeune femme, la serrant doucement...

Serments échangés, on salua les nouveaux mariés. La fête pouvait commencer. Il fallait dire que de côté là, on s'était surpassé. Buffet splendide, boisson et même musique. L'ambiance était à la détente et la bonne humeur. On s'amusait bellement.

C'est alors que le walkie talkie d'Achille grésilla. Se séparant de Julie, il le prit...et son expression changea radicalement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sissi Impératrice
Historique
Historique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71
Age : 37
Date d'inscription : 23/09/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
100/1000000000  (100/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Mer 9 Sep - 0:41

Les mariages ! Toutes les jeunes filles romantiques en rêvent. Pleine d’entrain, Sissi avait accepté de seconder Miss Fairchild dans les préparatifs du sien. Elle n’épousait pas n’importe qui. Pas moins que le maire ! La future mariée était très nerveuse ; en tout cas la grossesse lui allait bien. Elisabeth avait été très choquée de comprendre qu’ils habitaient ensemble sans être passé devant un curé et que, de plus en enfant était en route ! A son époque, de telles choses arrivaient, bien sûr, mais on mariait dare-dare les fautifs !
Sissi avait du mal à imaginer la tête de ses parents si elle leur avait fait une blague pareille. On ne badinait pas avec la morale, jadis.
Mettant ces considérations de côté, Sissi remplit le rôle qu’on attendait d’elle : le ton juste, la petite touche qui faisait la différence. Chaque jeune femme se prêta au jeu. La robe de Miranda ne ressemblait en rien à ce à quoi s’attendait l’impératrice. Ici, pas de traîne démesurée à tracter, ni de voile à rallonge ! Une mariée toute simple qui rayonnait de bonheur en disant oui à son compagnon.
Les félicitations d’usage passées on passa aux divertissements. Chacun, à sa façon avait contribué à fournir le banquet car le maire, avec son seul salaire, ne pouvait pas assumer de telles folies. Comparée aux fêtes qu’Elisabeth donnait, elle aurait pu trouver cela… minable. Malgré tout, elle jugea qu’avec les moyens du bord, tous s’étaient bien débrouillés. Secrètement, elle enviait Hélène pour qui Louis se dépensait sans compter. Sissi, elle, n’avait pas d’esclave… elle avait dû aller à la mine, piocher comme un manant. Quelques personnes s’étaient émues de sa pauvre position et l’avaient requise à des travaux de couture en échange de diamants. Le troc a toujours existé, pourquoi en serait-il autrement ici ?
La nourriture était savoureuse et les vins très capiteux. La joie et la bonne humeur régnaient.
Bavardant à gauche et à droite, Sissi découvrit de nouvelles têtes dont celle d’un journaliste. La presse, de son temps, ne l’avait pas souvent glorifiée, à Vienne…
Au moins, dans ce lieu étrange, la hiérarchie était telle que peu de potins circulaient. Elle n’avait donc aucun souci à se faire.
Un peu éméchée, il faut l’avouer, Sissi voulut agrémenter la fête en chantant quelques airs d’opéra dont elle se souvenait. Elle regrettait de ne pas avoir de piano pour s’accompagner mais l’orchestre amateur se débrouilla et elle connut un petit succès. De même que sur la piste où Burton, très galant, la convia à valser. Pourtant, peu après ses prestations, elle remarqua l’air soudain tendu du chef de la milice. Un souci se profilerait-il ? Elle le vit écouter une boîte étrange et froncer les sourcils. Quelques secondes plus tard, il parlait dans la même boîte et se dirigea vers celui qu’on appelait Burton. Un conciliabule s’engagea entre eux. Trop éloignée, elle ne pouvait entendre leurs échanges mais ils avaient la mine soucieuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Francis Burton
Historique
Historique
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 21/09/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 30 ans, explorateur, diplomate, espion
Diamants:
2540/100000000  (2540/100000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Mer 9 Sep - 0:44

Préparer une fête ? Dans le fond ce n’était pas une mauvaise idée. Les distractions étaient trop rares, ici. Pour la paix d’un village de 200 et des âmes, des divertissements de groupes devaient s’élaborer. En ayant fait la remarque à Darken, Burton, le sage, avait été requis à établir un programme de « détente » publique. Personne n’était obligé d’y participer mais rapidement, l’idée en avait emballé plus d’un.
Au cours des semaines on vit naître des clubs de bridge, échecs ou poker. Un petit orchestre avait vu le jour. Oh, pas la classe internationale mais ils se débrouillaient bien. Plusieurs guitaristes talentueux égayèrent des soirées, il y avait même un saxophoniste et une violoncelliste. Acquérir ces objets leur en avait coûté du travail !
Afin de faire plaisir à Louis, Richard avait accepté de monter avec lui une petite troupe théâtrale. Mêlant leurs souvenirs, ils purent retranscrire la quasi-totalité de l’Avare de Molière. Mais, évidemment avec un Pierre Corneille dans les rangs, il fut beaucoup plus simple de lui demander de composer quelque chose de nouveau. Il dirigeait la troupe, le XIV ème et l’ambassadeur étaient ses régisseurs et… acteurs. La représentation publique n’était pas pour de suite. Aujourd’hui, place à une festivité inédite : le mariage du maître. Promu officier d’état civil, Burton avait accepté de remplir le rôle d’officiant. Il trouva Darken nerveux et Miranda assez excitée.
Tout se déroula au mieux et l’on passa à la distribution de menus cadeaux ( fleurs, nécessaire à écrire, mouchoirs, napperons, etc.) puis au banquet. L’explorateur avait connu toutes sortes de nourriture dans sa vie tumultueuse. Du bivouac avec viande boucanée aux repas somptueux des ambassades en passant par les petits plats d’Isabel… son estomac était blindé.
Ambiance au beau fixe, convivialité, musique… Même l’impératrice daigna chanter quelques grands airs classiques qui ravirent beaucoup d’oreilles dont les siennes.
La soirée débuta aux chandelles. Des danses se succédaient, divers amoureux ou de simples couples évoluèrent sur une piste improvisée.
La valse… Il aimait ça dans le temps. Gallant, il se permit d’inviter Elisabeth de Bavière avec qui il passa de délicieux moments. Marie Mancini semblait intriguée par cette danse inédite à son époque. Ne voulant pas que la très belle jeune femme fasse tapisserie, il l’invita après avoir reconduit Sissi à son siège.


N’ayez crainte, il n’y a qu’à suivre !

Bon valseur, il sut la guider et, rapidement ils tournoyèrent sans gaucherie.
A peine venait-il de raccompagner la princesse qu’Achille se précipitait sur lui, l’air inquiet. Ce qu’il lui raconta avait de quoi. Burton se gratta la tête :


Le secteur nord vient de t’avertir de mouvements bizarres puis la communication s’est coupée ? Ton bidule est peut-être défectueux, où le leur ?

Mais le Héros grec n’en démordait pas : quelque chose clochait.

Inutile de semer un vent de panique pour quelque chose qui n’était peut-être qu’une panne…

L’air réfléchi, l’explorateur dit :

Essayer de contacter les autres vigiles, vois si eux aussi on entendu ou vu quelque chose. J’attrape Darken, et on va à l’armurerie.

Détacher le frais époux des basques de sa femme ne fut pas évident mais la diplomatie de Burton arrondit les angles :

Je vous le rends tout de suite, Miranda.

Tout bas, il mit le maire au courant. D’un commun accord, ils se dirigèrent vers le pavillon bouclé où dormait l’artillerie.
Des caisses s’ouvrirent, un petit chariot fut empli d’armes automatiques de divers calibres.


Pas la peine de se charger des lourdes maintenant, tant qu’on ne sait pas à quoi on à affaire.

Tirant le chariot vers la « place » du Champignon, tout leur parut calme. Sauf Achille qui promenait tel un ours en cage.
Les autres secteurs semblaient tranquilles selon ses dires.


Bah, tu vois, on s’est fait de la bile pour rien !

Le rire que Burton s’apprêtait à lancer s’arrêta dans son gosier. Sans crier gare, les toits de deux pavillons s’enflammèrent tandis que des sifflements pleuvaient du ciel. Le facteur hurla, le bras transpercé… d’une flèche !
La panique gagna l’assemblée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jess Owen
Admin sadique
Admin sadique
avatar

Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 17/08/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 30 ans; médecin
Diamants:
35368/100000000  (35368/100000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Mer 9 Sep - 12:24

Post MJ




Lame Withe Man et ses braves avaient revêtus leurs plus beaux atours et portaient leurs signes de guerre peints sur le visage. La veille, ils avaient beaucoup fumé et dansé en invoquant le grand esprit pour qu’il leur donne la victoire dans l’expédition à venir. Des heurts d’étaient produits avec les alliés barbares. Leurs méthodes de combat ne convenaient pas à la majorité de ses ressuscités d’Amérique du Nord. Que de palabres et calumets avait-il fallu avant d’arriver à une stratégie décente. Fidèlement, le Cheyenne avait dessiné le plan de la région visée. De longues heures de marche séparaient le champignon d’arrivée au centre du village visé. Aussi allèrent-ils prier leur propre totem afin d’obtenir ce dont ils rêvaient : des chevaux ! Cette fois cela fonctionna. Cela faisait pourtant longtemps qu’ils avaient essayé d’en avoir mais le grand esprit s’y refusait jusque-là. Pour les armes, pas besoin de chercher bien loin ; le nature fournissait le bois nécessaire pour les lances, coutelas et les flèches ; les alliés avaient forgé les pointes et lames. Eux-mêmes, bardés de cuir et casqué de métal) portaient fièrement des Scramasaxes ( épée d’acier de 80 cm) et des javelots.
Le grand jour était arrivé, les guerriers se rassemblèrent devant leur totem qu’ils franchirent avec montures et équipement.
En file la troupe chemina sans trop se dissimuler puisque nul signe de vie n’avait été détecté dans ce secteur. Aux abords de la zone habitée, Lame Withe man réclama que tous mettent pied à terre. Il fallait envoyer un nouvel éclaireur qui disparut dans des taillis. Les guerriers profitèrent de la halte pour se reposer et s’abreuver. Bientôt, Pied agile revint annoncer qu’à deux lieues un group de quatre hommes semblait surveiller la zone. Il les avait contourné et était allé observer les blancs. Ceux-ci festoyaient…
Le déclin de l’astre du jour marqua leur remise en route. A pied, dans le plus grand silence, deux braves partirent régler leur compte aux vigiles. Fiers du sang tachant leur tunique, ils remontèrent à cheval.
Le groupe se scinda en quatre parties qui devaient cerner le village. Au signal du chef Cheyenne, des flèches furent enflammées et expédiées.
Des cris crevèrent la nuit ! Cris de guerre d’un côté, de douleur ou de peur de l’autre tandis que plusieurs habitations se consumaient.



Ordre de passage :

Seb : tu racontes tes réactions, tes décisions...
Miranda : idem
Julie : tu réagis à cette attaque comme tu le sens ; fuir ou s’armer
Jonathan : Pareil
Hélène : comme Julie
Loulou : idem
Marie : idem
Achille : idem
Sissi : idem
Richard tu conclus comme convenu.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastien Darken
Personnel du village
Personnel du village
avatar

Nombre de messages : 341
Date d'inscription : 24/08/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
13720/1000000000  (13720/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Mer 9 Sep - 12:26

Non d’un petit bonhomme, jamais Seb n’aurait cru qu’il serait si heureux de se marier. Pour lui, Miranda était la plus merveilleuse des femmes malgré son caractère parfois débridé. Ils s’étaient dit oui, et tout était bien ainsi. L’ambiance fut très bonne et le buffet si durement acquis ne le fut pas moins. Des chants, des danses, du vin, que demander de plus ? Il dansait justement avec son épouse quand Richard vint requérir sa présence. Ce qui lui raconta le fit frémir. C’était peut-être exagéré mais la prudence était de mise. Aussi se dépêchèrent-ils d’aller ouvrir l’armurerie et de se servir copieusement.
Ramenant un chariot plein, ils étaient prêts à rire de leurs fausses inquiétude quand l’impensable se produisit. Quelqu’un cria :


Au feu !

Bon, des incendies, il y en avait déjà eu, une brigade anti-feu avait été instaurée et jamais cela n’avait tourné mal. Un accident ? L’espoir de DArken vola en éclat avec un second incendie accompagné d’une pluie de… flèches !

ON NOUS ATTAQUE ! réagit-il aussitôt. Abritez-vous !

Facile à dire puisque l’on ne savait pas où l’on serait le mieux. Saisissant une carabine et deux pistolets, il zigzagua en direction d’une robe blanche qui pouvait être une cible des plus tentantes car très visible. Plongeant dessus, il l’entraîna… sous la table du buffet. La majorité des présents avaient fait pareil.

Désolé ma chérie, la fête est finie. Où est Achille ? Quelqu’un a vu Achille ?

On le renseigna. Il embrassa rapidement sa femme :

Reste planquée-là, s’il te plaît. Tiens ça… au cas où.

Après lui avoir fourré un automatique en main, à quatre patte sous la table, dérangeant l’un ou l’autre invité terrorisé, il arriva à hauteur du héros grec :

Qu’est-ce qui se passe, bordel ! Tes vigiles se sont endormis ou quoi ?

Bien sûr, Achille avait déjà rameuté ses troupes mais d’ici à ce qu’elles débarquent…
Même s’il n’avait jamais rien fait de très utile antérieurement, Sebastien Darken était très sportif. Il n’avait pourtant pas fait son service militaire… Alors, face à un genre de guerre, il était déphasé et trouvait naturel de se tourner vers plus aguerri que lui.
Sans fausse pudeur, il avoua
:

Je te confie les opérations. Moi, je vais aller sonner la cloche même si ce n’est pas très utile vu que tout le monde doit savoir. Je pense que Richard distribue des armes… Je vais en sortir d’autres et armer ceux qui étaient rentré chez eux tout en surveillant que quelques-uns ne profitent pas de ces troubles, pour en créer d’autres.

Dehors, il pleuvait toujours des flèches ; Darken piqua un très beau sprint jusqu’à la cloche qu’il agita comme un possédé avant de courir aux portes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Fairchild
Modo sympatoche
Modo sympatoche
avatar

Féminin
Nombre de messages : 881
Humeur : Exécrable
Date d'inscription : 23/08/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 25 ans, richissime héritiére
Diamants:
55880/1000000000  (55880/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Ven 11 Sep - 23:50

Valser! Valser! Sans autre souci que le bonheur total de ce moment merveilleux. Elle était, depuis quelques heures, l'orgueilleuse épouse de Sebastien Darken. Elle, qui des mois auparavant voyait l'institution du mariage avec dédain et la maternité comme une erreur monumentale, portait ravie alliance et enfant en se sentant la plus comblée des femmes.
La tête appuyée sur l'épaule de son mari tout fraichement acquis, Miranda se laissait aller à la douce rêverie que produit l'amour et...un peu de champagne!

Et puis voilà que tout se gâtait! Pourquoi diables Richard devait il venir arracher son chéri de ses bras?

Je vous le rends tout de suite, Miranda.

Elle aurait bien voulu le croire mais quelque chose lui disait qu'il n'en serait rien. Miranda ne rata pas le moment où les deux hommes s'´éloignèrent de l'endroit pour aller...où? N'aimant pas rester sans savoir, elle releva, décidée , les pans de sa robe et se lança à leur suite. L'armurerie! Pourquoi diables Richard avait il besoin de faire ouvrir l'armurerie juste au beau milieu de sa fête de mariage!? Les voir revenir avec un chariot plein d'armes lui mit la puce à l'oreille...quelque chose allait mal...très mal en fait!

Au feu!

Un brin affolée, la jeune mariée se tourna vers un des pavillons dont le toit flambait. Étrange un incendie qui se dechaîne ainsi...sans raison apparente. Mais quand une deuxième habitation commença à brûler de la même façon et que son mari hurla:

ON NOUS ATTAQUE ! Abritez vous!

Miranda resta clouée sur place, croyant à un mauvais rêve! Sebastien ne lui laissa pas le loisir de tirer au clair la situation, en lui plongeant pratiquement dessus il l'entraina..sous la grande table du buffet où se trouvait déjà la moitié des invités.

Désolé ma chérie, la fête est finie. Où est Achille ? Quelqu’un a vu Achille ?

Incapable de proférer un traitre mot, Miranda n'avait envie que de se mettre à pleurer et trépigner comme gosse enragée...mais le moment se prêtait mal à ce genre de scène. Déjà son Seb adoré l'embrassait...cela ressemblait trop à des adieux...Miranda sentit les larmes rouler sur ses joues...

Reste planquée-là, s’il te plaît. Tiens ça… au cas où.

Effarée, elle regarda l'arme qu'il lui fourrait dans les mains.

Mais, mon chéri...

Trop tard, il rampait déjà hors de leur refuge improvisé et allait retrouver Achille et les autres. Miranda n'était ni serait jamais de celles qui restent tapies sous une table à attendre. Ignorant ceux qui la priaient de rester tranquille, là, elle entreprit...tant pis, de déchirer la jupe de sa robe...pour la raccourcir et sortit à quatre pattes de sous la table...

Juste à temps pour percevoir part du discours que tenait son mari au chef de la Milice:

Qu’est-ce qui se passe, bordel ! Tes vigiles se sont endormis ou quoi ?

La laconique réponse du guerrier fit hérisser les cheveux sur la nuque de la jeune femme.

*Mon Dieu...mais qui peut nous attaquer ainsi...Flèches, feu...*

Ce devait être un groupe nourri vu la pluie de flèches tombant sur le village. Elle vit le facteur, ce brave Albert, tomber le bras transpercé. on entendait des hurlements de terreur fusant de ça et là mais aussi d'autres cris...des cris de guerre...Pas qu'elle ait vécu à une époque d'héroïques colonisateurs partis à l'aventure de l'Ouest, mais après une enfance à se farcir tous les films de John Wayne et autres western , Miranda était capable de reconnaître un cri de guerre sioux...

*On est faits!*


Son chéri sonnait la cloche, comme si tout le monde ne savait pas déjà qu'on en voulait à leurs peaux. Il avait confié les opérations à Achille qui faisait de son mieux avec les moyens et les gens...qui ressemblaient plus à des lapins affolé qu'à autre chose.

Arme au poing et disposée à tirer sur le premier ennemi qui croiserait son chemin, Miranda se faufila, le plus vite qu'elle put, vers le héros grec qui devait savoir pas mal de guerres mais peu sur les indiens de l'Amérique du Nord.

Achille...écoute moi, il faut nous maintenir regroupés...faire une barricade avec ce qu'on pourra...ils nous encerclent, j'en suis sûre...c'est toujours comme ça dans les films!

Il la regarda comme si elle était devenue folle et lui ordonna de retourner se planquer au lieu de se prendre pour la stratège du siècle. Elle allait riposter quand un sauvage au visage peint surgit de la pénombre, tomahawk au poing.

Et ça quoi? Asterix!?

Sans hésiter elle leva son arme et tira...laissant l'indien raide à terre.

Je sais de quoi je parle, ô grand Achille...toi, les troyens, moi, les indiens!

Ce n'était que le début...de leur Apocalypse particulière!

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie Lousiane
Modo sympatoche
Modo sympatoche
avatar

Féminin
Nombre de messages : 471
Age : 40
Humeur : Super géniale !!
Date d'inscription : 21/11/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 29 ans Avocate
Diamants:
9200/1000000  (9200/1000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Sam 12 Sep - 23:53

Et voilà, Miranda et Seb était enfin marié, ils étaient vraiment très beau et leur bonheur faisait plaisir à voir, Julie, elle se sentait bien aussi pour une fois qu’un mariage se déroulait sans embrouille, en plus de ça elle dansait e=avec le plus beau des hommes, Achille, et oui elle avait réussit à le trainer sur la piste de danse, pour une valse, mais à la fin de cette danse, son talkie walkie grésilla, il s’excusa auprès d’elle pour aller répondre.
Julie attendit un peu mais ne voyant pas Achille revenir elle s’inquiéta un peu de plus Richard était venu parler à Sébastien, bizarre, tout ceci n’était pas normal.

La jeune femme vit enfin le maire revenir, il avait la mine défaite, il se passait bien quelque chose et Julie ne supportant pas de ne rien savoir, elle se leva de sa chaise et alla rejoindre les hommes qui s’étaient regroupé au devant du chapiteau monté spécialement pour le repas de mariage. Au moment ou elle arriva vers eux, elle entendit un cri transpercer la nuit.


Au feu!

Attrapant le bras d’Achille, elle regarda autour d’elle et vit que des habitations flambaient, le village était prit d’assaut, il fallait agir et vite.
Le jeune homme voulait absolument qu’elle aille se réfugier avec les autres femmes, mais la jeune avocate n’entendit rien
.

Non, je veux rester ici avec vous, il faut défendre le village coûte que coûte et ce n’est pas dans mes habitudes de me cacher et je ne supporterai pas qu’il t’arrive quelque chose…..

Elle en avait du cran la demoiselle, et un instant après Achille lui donna une arme au cas ou elle devait se défendre. Heureusement qu’elle avait apprit à tirer avant de s’échouer sur cette île. Miranda arriva avec une arme en main et parla à Achille.

Achille...écoute moi, il faut nous maintenir regroupés...faire une barricade avec ce qu'on pourra...ils nous encerclent, j'en suis sûre...c'est toujours comme ça dans les films!

Elle n’avait pas tort, au moment ou Julie voulu ouvrir la bouche, un indien fonça sur eux, il voulait tous les tuer, alors sans réfléchir, la nouvelle épouse pointa son arme sur lui et tira un coup, l’homme en question s’écroula au sol. Julie était pétrifié, elle n’avait jamais était confronté à ça et ne savait pas si elle aurait eu le même courage que venait de faire preuve Miranda.
Se tournant enfin vers Achille, Julie parla d’une voix tremblante.


Je sais que je ne suis pas faite pour ça mais il faut faire comme Miranda vient de dire, si tu veux je vais réunir les femmes, il faut éviter la panique, ensuite je reviendrai pur vous aider à faire cette barricades, ont peut se servir des tables déjà et voir ensuite ce qui nous faudra.

Sans attendre la réponse du Grec, la demoiselle s’élança vers le chapiteau pour essayer de calmer tout le monde….

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *



Avocate à la cour


Dernière édition par Julie Lousiane le Mer 16 Sep - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heléne, la belle de Troie
Historique
Historique
avatar

Nombre de messages : 123
Humeur : Enjouée
Date d'inscription : 07/05/2009

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
4350/10000000  (4350/10000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Mer 16 Sep - 17:58

Comment ne pas se sentir comme une reine alors qu'on marche du bras de Louis, Roi de France, Quatorzième du nom et qu'il vous regarde avec tout l'amour du monde? C'étaient exactement les pensées qui occupaient Hélène tout en évoluant sur la piste, au son d'une musique inconnue et pourtant délicieusement entrainante.

La cérémonie du mariage avait été émouvante, les nouveaux mariés rayonnaient de bonheur mais elle cessa de penser à eux en entendant les douces paroles de son Louis:

Le prochain, ce sera le nôtre, j’y tiens.

Elle ne put que correspondre à son baiser en sentant la tête lui tourner un peu et son cœur se lancer dans une sarabande joyeuse. Il était si beau, si élégant...si royal, plein de cette fière dignité qui le distinguait si bien...et il voulait l'épouser? Que pouvaient importer les siècles les séparant si le présent, quel qu'il soit les unissait.

Je t'aime, Louis.

Et yeux dans les yeux, sans se quitter un instant, ils avaient rejoint le fête. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes quand soudain un Achille soucieux réclama la présence de Richard et du Maire. Elle n'en voulut pas à Louis quand ce dernier donna signe de vouloir s'enquérir sur la cause de ce remous.

Va sans souci, mon très cher, je resterai ici...à t'attendre!

C'est justement ce qu'elle faisait, en dégustant des délicieux petits canapés et buvant un peu de champagne quand la paix de cette soirée bascula au cri:

Au feu!

Le feu! Hélène en avait une peur panique irréfrénable...des images atroces d'une autre nuit, au delà des temps, lorsque tout flambait entre cris de douleur et de guerre, la clouèrent sur place. Ici aussi il y avait des cris, des gens affolés qui cherchaient refuge, des ordres fusaient...Perdue au fond de son cauchemar réel, elle ne pouvait qu'invoquer un nom:

Louis...Louis...où es tu?

Elle vit Miranda, sa robe déchirée, arme au poing rejoindre Achille un peu plus loin alors qu'il pleuvait des flèches sur leur village, si paisible instants auparavant. L'ami de Louis, Richard distribuait des armes...sans trop savoir que faire, Hélène, perdue se dirigea vers lui tout en cherchant son Louis d'un regard désespéré.

La seule arme qu'elle connut était le couteau et pas de l'avoir utilisé, sa vie avait été celle d'une belle inutile qui n'attendait que les autres s'échinent pour elle. Timidement, elle chercha quelque chose de ressemblant et trouva son bonheur dans le grand couteau de cuisine qui avait servi à couper la viande du banquet. Au besoin, elle pourrait essayer de se défendre le cas échéant.

Un coup de feu retentit la faisant presque hurler de frayeur. Miranda venait d'avoir raison d'un ennemi...Hélène put le voir à la lumière des torches, torse nu, longue chevelure sombre, visage peint de symboles inconnus...guerrier d'un autre temps. Comme si sa chute avait été un signal, l'enfer se déclencha sur les habitants de Bêta.

Surgis de nulle part d'autres hommes au visage peint, les uns à pied et d'autres à cheval se ruèrent sur eux. Quelqu'un prit Hélène du bras et l'entraina derrière une barricade improvisée où elle resta, tapie, priant son olympien père d'intercéder en leur faveur....mais à croire que Zeus avait d'autres chats a fouetter ce soir là...Coups de feu claquaient à répétition dans la nuit, mêlés au crépitement sauvage du feu, aux hurlements de toute sorte...

Soudain, une poignée sauvage agrippa rudement sa chevelure fleurie la faisant hurler de peur mais aussi de rage...Hélène se débattit, fit jouer son couteau et cria...le plus fort qu'elle eut jamais pu imaginer le faire:

LOUIS!!!!

...avant que le néant étoilé ne l'accueille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Historique
Historique
avatar

Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 24/09/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
1800/1000000000  (1800/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Jeu 17 Sep - 17:45

Ce mariage laissa Louis très rêveur. S’unir à Hélène était devenu une priorité absolue, son « je j’aime » le fit délirer. Se réconcilier avec Achille malgré ses différends avec la belle de Troie fut aussi une grande joie mais elle… Hélène était devenue son phare, la vie sans elle serait trop fade. Adieu les Françoise du passé, il était sous le charme et ravi de l’être.
Tout n’était que joies et bonne humeur. Louis y alla même de sa prestation personnelle en exécutant des pas de danse inédits et très appréciés. Le soir tomba…
Quelque chose se passait, chose que le 14ème ne rata pas :


*Achille contacte Richard ? Et moi, alors, je compte pour des prunes ?*

S’excusant auprès de sa belle, qu’il pria de ne pas bouger, il alla placer une oreille près de ses amis. Voir Burton entraîner Darken l’inquiéta. Il se dirigea aussitôt sur le Grec :

Hey ! Il se passe quelque chose, Je vous ai vu en conciliabule, je ne suis pas idiot ! Dis-moi tout !

En quelques mots il fut renseigné autant qu’inquiet.

Et des autres points ? Des nouvelles ?

Tout semblait correct, déjà ça. Puis…


Au feu !

Effaré, Loulou constata l’envol en fumée de plusieurs bâtiments. Le facteur s’écroula sous une flèche ; tout dégénéra :

Helène !

Beaucoup plongèrent sous les tables. Pensant que sa belle aurait fait de même, Louis ne s’inquiéta pas trop. Richard et Darken étaient revenus de leur expédition étonnante. Le maire repartit Dieu sait où alors que du chariot amené, l’ex-explorateur sortait des trucs qu’il avait dû apprendre à manipuler - sous les directives d’un vigile du 20ème siècle - et s’appelaient « automatiques » Louis en reçut un… Il l’arma puis se tourna vers Achille :

Tu as mené de glorieux combats ; moi aussi ! On doit se scinder, faire front. Rester sous une table n’a rien d’héroïque. Pas que je cherche des lauriers mais on risque de se faire tirer comme des lapins.Je…

Il fut interrompu par la femme du maire qui prétendait savoir à qui ils avaient affaire et réclamait des barricades, tandis que la compagne du héros voulait s’occuper des femmes.

Des indiens ? s’étonna Louis. J’ai lu des rapports les concernant. Certains sont très cruels avec de mœurs étranges. Il parait qu’ils…

Une détonation l’interrompit. Là, L’épousée du jour venait de descendre froidement une sorte d’emplumé bariolé qui s’en prenait à elle.
A croire que c’était un signal pour l’attaque. Cela se mit à pétarader et à hurler dans tous les coins. Des ennemis surgissaient de partout, certains même monté à cheval ! Selon ce qu’il put observer, il n’y avait pas que des peaux-rouges à les menacer. Des gens hirsutes bardés de cuir et casqués de métal entraient en lice. Puis, un hurlement plus fort que les autres troua le vacarme :


LOUIS !!!

Le monarque blêmit :

HELENE, hurla-t-il en retour.

Sans se soucier de quiconque, il se redressa et courut comme un dératé. Ce qu’il vit tenait du cauchemar. Un peinturluré avait empoigné sa belle et cherchait à l’emporter. C’est qu’elle se défendait, son Hélène ! La lame d’un couteau brilla mais l’affreux abattit une espèce de hache sur le joli crâne. Fou d’angoisse, la rage au cœur, il ne put qu’assister à l’enlèvement de celle qu’il aimait. Foi de Louis, cela ne se passerait pas ainsi. Il visa soigneusement le premier cavalier qui fonçait sur lui. Dès l’indien à terre, il enfourcha la monture et se lança à la poursuite du ravisseur qui galopait vers la forêt avec sa captive jetée en travers de l’encolure de l’animal.
Excellent écuyer, rompu au combat, Louis se lança à bride abattue derrière l’infâme. Qu’importe si tous les villageois se faisaient massacrer, lui il ne voyait qu’une longue chevelure blonde ballotée au vent.
Ne ménageant pas sa monture, Louis fonça mieux qu’un jockey du grand prix de Vincennes, constatant avec plaisir le raccourcissement de la distance entre sa cible et lui. S’il avait appris à tirer du pistolet, le roi ne s’y était pas entraîné au galop de cheval. Par peur d’une erreur fatale pour sa belle, il se contenta donc d’amener sa bête au côté de celle de l’adversaire malgré quelques tirs de flèches ennemies. Là, le sauvage, ce fut lui. Tel un démon, il sauta sur sa proie au risque de se casser le cou avec elle en tombant sur le sol où ils roulèrent, s’empoignant brutalement. L’indien était costaud mais pas beaucoup plus grand que lui. Le problème, dans un tel corps à corps, fut que Louis portait un costume et son adversaire avait le torse enduit d’un truc gras. Pour les prises… le peau-rouge avait l’avantage. Le comprenant rapidement, le 14ème chercha à se dégager. A force de baffe, il y parvint. Alors les belligérants se redressèrent et se tournèrent autour. Un poignard apparut dans la main de l’emplumé.


*Je suis fait* songea Louis avant de penser au pistolet.

L’automatique aboya, la brute s’écroula.

Hélène ! cria Louis qui courut vers le cheval ennemi paissant sagement à quelques mètres.

Il la recueillit dans ses bras, éperdu d’inquiétude devant le liquide sombre qui poissait la tête adorée.

Mon amour, ça va aller. Le cuir chevelu saigne toujours beaucoup même pour une petite coupure. Je t’en prie, ouvre les yeux.

Il lui picora tant et si bien le velouté du visage que les iris magiques se levèrent sur lui.

Ça va ? Pas trop de casse ?

S’il s’était vu lui-même, peut-être se serait-il évanoui. Œil poché, nez en sang, lèvre gonflée, sa majesté en avait pris des coups. Pourtant, là, en cet instant, il était le plus heureux des hommes puisque sa belle lui souriait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie Mancini
Historique
Historique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/05/2009

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
100/0  (100/0)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Sam 19 Sep - 0:45

Quel magnifique mariage, Marie était toute retournée par ce moment si particulier, tout se passa le plus calmement du monde. Après les échanges d’alliances et des cris de joies, les nouveaux époux, allèrent entamer la première danse. Marie ne connaissait rien de ces danse modernes, mais regarda les jeunes gens virevolter entre les bras l’un de l’autre, c’était très beau et très romantique.

La valse, c’est ce que venait de lui dire Richard en l’invitant à le rejoindre sur la piste, elle ne connaissait pas du tout comment faire pour tournoyer, mais l’homme lui indiqua qu’elle devait juste suivre le mouvement, alors comme une élève attentive, elle se laissa bercer par la danse.
C’était très agréable de connaitre de nouvelles choses et surtout dans les bras d’un grand et bel homme. Marie appréciait beaucoup de se retrouver ici en si bonne compagnie, la musique s’arrêta un instant avant de faire place à une autre beaucoup plus entraînante, mais elle n’avait pas le courage de danser ça, alors Richard la reconduisit à sa table et elle le remercia, mais avant de pouvoir dire autre chose, Achille vint à la rencontre du grand brun et lui chuchota des paroles.
Ce qu’elle vit ensuite la fit trembler de la tète au pied, la princesse n’avait jamais assisté à autant de cris et de panique, des toits étaient en feu, les gens criaient très fort.
Que devait-elle faire ? La seule idée qui lui traversa le cerveau ce fut de se cacher sous une table, elle n’avait jamais été dans pareille situation et si on lui donnait une arme elle ne saurait s’en servir.
Pas courageuse pour deux sous, elle tremblait de peur et attendit que le calme revienne et que quelqu’un la sorte de là, mais ce ne fut pas le cas, non au contraire les cris s’intensifièrent et elle crut bon de sortir de sous la table pour voir quand même ce qui se passait.

Malheureusement pour elle, un homme avec des peintures sur le corps lui empoigna le bras avec force et la souleva sur ses épaules, elle avait beau se débattre rien n’y fit. On était en train de l’enlever, dans un sursaut de conscience elle cria
.

AHAHAHA !!! AU SECOURS !!

La fin était proche, elle le sentait, mais avant de pouvoir voir quoique ce soit la princesse s’évanouit dans les bras de son agresseur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille, héros de Troie
Historique
Historique
avatar

Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 23/09/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: héros antique
Diamants:
25020/1000000000  (25020/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Lun 21 Sep - 23:51

Finie la fête, on entrait en bataille! L'appel au secours des vigiles avait fini en un cri d'agonie qu'Achille, pour son malheur, ne connaissait que trop bien. Les hommes continuaient de mourir, aujourd'hui ou jadis, de la même façon...Il sut qu'on ne pourrait rien faire pour ces braves là au moins auraient ils le temps de s'organiser un peu avant de se mesurer à un ennemi inconnu.

Richard, homme d'action qui savait garder la tête froide, était de grande aide...malheureusement il n'y en avait pas beaucoup d'autres comme lui. Voir des pavillons en flammes déclencha, comme prévu, une belle crise de panique générale et une pagaille sans nom.

Burton et Darken allèrent chercher des armes qu'ils distribuèrent entre ceux qui n'avaient pas plongé sous une table. Louis, lui vint s'enquérir sur la teneur des évènements:

Tu as mené de glorieux combats; moi aussi ! On doit se scinder, faire front. Rester sous une table n’a rien d’héroïque. Pas que je cherche des lauriers mais on risque de se faire tirer comme des lapins.Je…

Il ne pouvait que lui donner raison...ce serait un méchant carnage s'ils n'arrivaient pas à mettre un peu d'ordre et voilà qu'au milieu de toute cette débâcle, la fraiche épousée s'amenait en faisant entendre son docte avis:

Achille...écoute moi, il faut nous maintenir regroupés...faire une barricade avec ce qu'on pourra...ils nous encerclent, j'en suis sûre...c'est toujours comme ça dans les films!


Il n'avait pas la moindre idée de quoi elle parlait et n'entendait pas se laisser donner des ordres par une...femme!...Tout épouse du Maire qu'elle fut. Mais Miranda Darken avait une façon très à elle de donner du poids à ses arguments, avant que ni lui ni Louis puissent réagir la jeune femme avait utilisé, très efficacement son automatique pour faire mouche sur un type peinturluré qui leur sautait dessus.

Je sais de quoi je parle, ô grand Achille...toi, les troyens, moi, les indiens!

Fallait croire qu'elle avait raison....en tout cas ce qui s'en suivit se chargea de la lui donner. On lançait une attaque massive sur le village, des hommes à moitié nus, armés de haches courtes, d'autres à cheval décochant des flèches avec meurtrière précision et encore ces colosses bardés de cuir et métal, portant des épées lourdes et masses de guerre qui fauchaient tout sur leur passage.

Des cris fusaient de partout mais Achille demeura d'une pièce, en observant ce ballet macabre avec fascination...ceux là étaient des vrais guerriers. Il sentit monter en lui cette vieille fureur si connue, qui décuplait ses forces à l'heure d'affronter l'ennemi. Que n'avait il son glaive et son armure!? Ses armes forgées par Héphaïstos lui même, avec lesquelles il avait si bien combattu jadis? Le moment était mal choisi pour les souvenirs...Faudrait se battre avec ce qu'on avait sous la main. Son arme automatique fit bien de dégâts mais à court de munition il ne lui resta qu'à faire face à un des cavaliers qui fonçait sur lui en brandissant une masse d'armes. Avec un guttural cri de bataille, Achille bondit sur lui, le désarçonnant, le couteau offert par Louis joua, mortel, tranchant la gorge ennemie, alors que le guerrier grec enfourchait la monture. Une grosse épée pendait de la selle, avec l'adresse que donne un long exercice avec pareille arme, Achille reprit le combat...avec une énergie sauvage, sentant le sang battre dans ses veines au son de vieilles batailles...Gloire passée mais éternelle...Un combat comme il les connaissait, brutalité aveugle, sang et agonie...fureur sans haine, soumettre ou périr...

Et puis...

Il ouvrit les yeux et regarda autour de lui sans rien reconnaitre...mais où était il? Que faisait il là? Pourquoi?...D'une main incertaine, il se tata le crâne et la retira poisseuse de sang...un drôle de coup, s'il fallait en croire aux élancements douloureux. Se redressant un peu sur sa couche, il distingua une forme humaine accroupie non loin de lui:

Toi, appela t'il, impératif, dis moi..que fais je ici...et aussi...qui suis je? Ma mémoire est trouble...et j'ai soif!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sissi Impératrice
Historique
Historique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71
Age : 37
Date d'inscription : 23/09/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
100/1000000000  (100/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Mar 22 Sep - 22:53

La panique l’avait saisie toute lorsque l’alerte au feu s’écria. D’abord figée, Sissi n’avait pas réagi. Ce n’est qu’au moment où une grêle de flèches s’abattit sur la petite place des festivités, qu’elle songea à s’abriter comme la majorité des autres. Une cloche tinta avec vigueur tandis que des armes se distribuaient sous la table. Le fusil de chasse, Elisabeth savait le manipuler. Que de fois, exprès, avait-elle tiré à côté pour faire fuir le gibier ! Ici, pas question de viser à côté ; ça ne suffirait pas à faire détaler les prédateurs car, somme toute, c’était eux le gibier maintenant ! Lorsqu’elle aperçut son 1er sauvage, L’ex-impératrice hurla de terreur en faisant feu. Elle avait vu des représentations photographiques de ces habitants des Amériques. Les récits de leur barbarie la hantaient encore aussi ce fut un réflexe qui guida son doigt sur la gâchette. Quelle horreur ! Du sang éclaboussa sa belle toilette. Choquée par ce qu’elle venait de faire qui était si contraires aux principes de l’Eglise, Elisabeth mit quelques minutes à revenir sur terre. Osant passer une tête dehors, elle vit des empoignades multiples dont faisaient partie une autre sorte d’agresseur : des barbares. Très érudite, Sissi reconnut les armes de ces redoutables guerriers, identifiant ainsi ces hommes comme étant des wisigoths. Eux non plus n’avaient pas bonne réputation. Décidément, les villageois étaient dans de beaux draps ! Soudain, il y eu un fameux remous au pied du champignon. Le héros de Troie ne manquait pas à sa réputation.
Plein de fougue, mais très précis, il s’était jeté dans la mêlée. Plusieurs corps churent sous son poing ou sa lame implacable.
Un cri la fit se détourner de cette scène pour en voir une autre.


Mon Dieu ! Marie ! Marie !

Epouvantée, elle vit la jolie princesse blonde se faire joliment enlever dans des bras bruns.

Au Secours ! hurla-t-elle à pleins poumons.

Richard accourut s’enquérant de cet affolement. En deux mots, il partit en courant. Déjà autre chose se passait. Dans la mêlée du centre, une tête blonde surpassait la marée de brunes mais, contre toute attente, elle fut submergée.

Achiiiiille !

Ce n’était pas possible ! Avec Louis disparu en même temps qu’Hélène, Richard courant derrière Marie et Achille enlevé, avant peu ce serait le massacre si nul n’intervenait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Francis Burton
Historique
Historique
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 21/09/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 30 ans, explorateur, diplomate, espion
Diamants:
2540/100000000  (2540/100000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Mar 22 Sep - 23:08

Burton n’était pas à la fête. Distribuer des armes à toute vitesse provoqua certaines erreurs… Qu’est-ce que Hélène ficherait avec une arme automatique ? Par contre Mrs Darken n’y alla pas de main morte en abattant un agresseur peinturluré. Par la cloche malmenée, d’autres villageois entrèrent dans la danse. Probablement armés au passage par le maire. La brigade anti-feu s’activait, on en voyait déjà les résultats. Louis avait filé comme si sa vie en dépendait alors que quelqu’un avait crié.
Des tables se renversèrent, d’autres restèrent dressées en toit protecteur : jolie barricade. Pour avoir été mêlé à divers coups de force ou embuscade, l’explorateur connaissait diverses tactiques afin de retourner la situation en leur faveur. Un beau plan naquit. Plan qu’Achille flanqua en l’air en s’élançant en pleine empoignade. Si les armes automatiques faisaient des dégâts, les adversaires n’étaient pas effarouchés pour autant. Certains téméraires osèrent même faire franchir les tables à leur monture, coinçant les villageois entre deux feux. Au comble de tout ça, voilà que l’ex-impératrice s’époumonait :


Au secours !

Nul ne semblant s’intéresser à ses tourments, Richard se glissa jusqu’à elle, D’un bras tremblant, elle lui indiqua une direction. Etouffant un juron dans sa barbe rase, Burton avisa un cavalier qu’il désarçonna sans difficulté. Le cheval, il connaissait très bien ! Le torse couché sur l’encolure de l’animal, il le lança dans une chevauchée fantastique. Rattrapant assez facilement le ravisseur de Marie, il n’eut aucun remords à se redresser pour le viser dans le dos. La poudre parla ; l’indien tomba. Sa monture, elle, ne s’arrêta pas. Force fut à l’aventurier de coincer l’animal emballé qu’il freina par les nasaux. Aussitôt les chevaux arrêté, Burton sauta à terre et s’empressa de recueillir la princesse inconsciente. S’accroupissant au sol avec elle, il tâta rapidement le crâne et les membres. Ne distinguant de blessure nulle part, il entreprit de lui tapoter les joues :

Altesse… Marie, Réveillez-vous, de grâce.

La belle battit des paupières, soulagée de rencontrer un visage ami.

Si vous vous sentez assez bien pour remonter, nous devrions retourner au village. J’avoue que je préférerais vous savoir en sécurité… ailleurs. Ne protestez pas, je vais vous déposer dans une caverne près de la plage. L’indien à qui j’ai piqué la monture avait une gourde d’eau et quelques provisions de bouche. Utilisez-les jusqu’à ce que je revienne vous chercher.

Ne lui laissant pas l’occasion de rouspéter, il l’enleva dans ses bras puissants pour l’aider à chevaucher.
L’abandonnant avec des recommandations de discrétion d’usage, au grand galop il regagna la bataille.
Le harcèlement des villageois se poursuivait. Il expédia l’un ou l’autre « brave » ad patres avant de vider sa monture pour s’enquérir de la situation auprès de Miranda. Ce qu’elle déclara le scia : Achille avait disparu !
Sans chef de guerre, ils étaient foutus. Pourtant, dans la cohue totale, un bruit formidable retentit. Le ciel parut s’embraser de mille couleurs qui causèrent une grande frayeur chez les opposants. Frayeur telle qu’ils détalèrent sans demander leur reste…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jess Owen
Admin sadique
Admin sadique
avatar

Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 17/08/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 30 ans; médecin
Diamants:
35368/100000000  (35368/100000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Jeu 24 Sep - 0:12

Le chef Cheyenne allié aux barbares admirait la maîtrise de ses braves lors de l’attaque surprise du camp ennemi. Par vagues successives, suivant les archers, des cavaliers émérites avaient harcelé ces blancs si fiers et si… perdus. En grimaçant, il avait constaté un recul des forces engagées face à une opposition armée nourrie. Au centre de la mêlée générale, une tête blonde émergea. Wallia sembla fasciné par l’incroyable habileté de ce guerrier.

Celui-là est différent ; prenons-le. Avec lui dans nos rangs, les autres se plieront ou crèveront.

L’ordre circula parmi les troupes et, bientôt, le grand baraqué succomba sous le nombre d’assaillant.
Il se produisit alors une explosion formidable, à croire que le ciel lui-même prenait feu ? Etait-ce un signe du courroux du grand esprit ?
Lame White Man ne voulut pas prendre de risque ; il rameuta ses troupes affolées près de lui.
Emportant leur seul butin du jour, les attaquants se replièrent de l’autre côté de la forêt où leur propre campement était dressé. Les uns s’occupèrent des blessés, lui et le chef Wisigoth se penchèrent sur le grand blond.
Le jour pointait quand le kidnappé souleva une paupière incertaine. La main posée sur son Scramasaxe, prêt à parer toute révolte de l’ « invité » Wallia étudia les réactions de ce dernier.


Toi, s’adressa-t-il avec morgue à Lame White Man, dis moi… que fais-je ici...et aussi...qui suis-je? Ma mémoire est trouble...et j'ai soif!

Le premier mouvement de l’indien fut de saisir son tomawak ; geste que d’un regard impérieux Wallia freina. Une lueur de satisfaction fielleuse passa sur son visage barbu, vite remplacée par une sorte de soulagement joyeux :

Euric ! Quel bonheur mon ami ! Nous t’avons cru perdu. Ces sauvages nous ont malmenés. Tu t’es battu en héros !

Il lui expédia une franche bourrade avant de réclamer auprès d’un sbire proche :

Apporte l’eau ! Nous en avons tous besoin.

Ledit Euric paraissait troublé. Habile menteur, le chef Wisigoth lui narra une belle fable :

Tu ne te rappelles pas du monde du fleuve d’où nous venons ? Nous avons lancé une expédition contre les gens de ces contrées. Ils sont bien plus riches que nous en terres, en tout. De plus… Ils ont de très belles femmes… Toi, Euric, fils du roi Théodoric, tu t’es joint à nous dans cette conquête avec nos alliés d’un autre âge. Aujourd’hui nous soignerons les blessés et honorerons nos morts. Demain, la lutte reprendra, et là tu vaincras !

La coupe d’eau circula…

Post MJ


Le village retrouva son calme peu à peu ; On s’occupa vivement de soulager les blessés et de dénombrer les disparus car, chose incroyable, aucun cadavre ne subsistait sur les lieux du carnage. A croire qu’ils s’étaient… évaporés.
Une réunion d’urgence fut organisée à la mairie où plusieurs suggestions s’élaborèrent. Force était de constater l’absence d’Achille que certains juraient avoir vu enlevé par des sauvages.


Ordre de passage :

Miranda : tu narres tes derniers exploits et proposes des contre-mesures.
Sebastien : idem
Julie : idem
Jonathan, si tu es là…
Hélène : idem
Loulou : idem
Marie : tu es revenue de la grotte par tes propres moyens, Richard t’a « oubliée » dans le feu de l’action. Raconte.
Achille tu racontes ta journée chez les sauvages, tes sentiments
Sissi : comme tu veux tu participes au débat
Richard : tu sais quoi

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Fairchild
Modo sympatoche
Modo sympatoche
avatar

Féminin
Nombre de messages : 881
Humeur : Exécrable
Date d'inscription : 23/08/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 25 ans, richissime héritiére
Diamants:
55880/1000000000  (55880/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Jeu 24 Sep - 17:22

Forcé par les évènements, Achille avait bien fini par supposer qu'elle avait quelque raison mais, homme enfin...n'avait suivi que son propre instinct. Richard par contre avait été de grande aide...jusqu'au moment où il avait disparu, ainsi que Louis. Le Grec prenait les affaires en main, à sa façon et Miranda qui le regardait de loin, tout en farcissant de plomb l'ennemi, devait reconnaitre qu'il s'y prenait de maitresse façon...mais bien sûr...ça ne dura pas, guerrier antique et tout héros de Troie qu'il fut, le nombre le submergea.

*Oh, shit!*

Qu'une pétarade de fin de monde éclate et leur sauve la mise in extremis dans un déploiement de couleurs brillantes et fastueuses la prit, elle aussi, complètement de court mais voir l'ennemi reculer lui suffit...ils auraient la paix pour ce soir..ou jusqu'au moment où les autres recouvrent leur ardeur guerrière. Ce n'est alors que Miranda se permit piquer sa petite crise de nerfs.

Retrouver son mari indemne la consola grandement, savoir que leurs amis, la plupart étaient là plus ou moins d'une pièce, parvint à la calmer.

Ils ont enlevé Achille...j'en suis sûre! Ils lui sont tombés dessus en masse..même lui n'y pouvait rien!

Elle s'essuya le visage d'un geste agacé, finie la crise!

Bon, faisons le bilan...il semblerait qu'on est plus ou moins fichus...ils sont plus nombreux que nous et reviendront, à coup sûr!

Levant un regard adorateur vers son mari chéri qui écoutait, sans interrompre, elle crût bon expliquer d'où elle détenait tant de savoir.

Enfance solitaire à regarder la TV...ça aura donné au moins ça de bon...mais enfin, on s'en fiche. Je propose qu'on emploie cette trêve, qui ne sera pas trop longue, un jour tout au plus...pour mettre en place nos défenses.

Avec décision, elle prit une feuille de papier et un crayon pour esquisser, sommairement, un plan du village et sa position.

Ils sont là, elle pointa la forêt au Nord, ou du moins dans le coin...c'est en cette direction qu'ils ont déguerpi. Mais il peut aussi s'agir d'une manœuvre de distraction...je ne suis pas experte en tactiques de guerre, moi...je laisse ça à Richard et à Louis, qui s'y connaissent mieux que nous tous...En attendant...faudra mettre les provisions en lieu sûr...et à mon avis, pas question de s'égayer dans le village...je pense qu'on devrait réunir tout ce beau monde en un seul endroit...

D'un geste las, elle remit en place une mèche folle qui lui balayait le visage et retourna auprès de son mari pour se nicher dans ses bras.

J'ai eu si peur...si peur qu'il t'arrive quelque chose.


D'une main tremblante elle se caressa le ventre ballonné, larmes à la rescousse, elle pleurnicha doucement, comme une enfant perdue, le visage enfoui dans l'épaule musclée de M. le Maire.

On va s'en sortir, hein? Dans les films, il s'en sortaient toujours...Je t'aime. On ne l'oubliera jamais, notre nuit de noces!

Un sourire heureux erra sur ses lèvres avant qu'elle ne fronce de nouveau le front en écoutant les propos émis par les autres. Tout le monde avait son mot à dire, sa petite idée. C'était réconfortant et effrayant à la fois mais Miranda avait une confiance aveugle en son mari et...en leur bonne étoile!

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastien Darken
Personnel du village
Personnel du village
avatar

Nombre de messages : 341
Date d'inscription : 24/08/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession:
Diamants:
13720/1000000000  (13720/1000000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Ven 25 Sep - 18:34

Comme noces animées, Darken ne pouvait se plaindre ! Avec indiens et barbares en bouquet final sur fond d’incendie, que rêver de mieux ?
Dès la cloche sonnée, les habitants réveillés s’étaient regroupés près de lui. D’où tenait-il cet esprit d’initiative ? Il s’en moquait bien. Des ordres fusèrent. Il était le maire, après tout, non ?
La brigade anti-feu se déploya tandis qu’il armait ceux qui le désiraient Fusil de chasse, automatiques, couteaux, une belle bande alla supporter les assiégés de la place. Lui s’était réservé l’unique kalachnikov de l’armurerie. Les munitions étaient rares, pas question de saucer au hasard. Avec deux chargeurs, il ne pouvait pas espérer descendre grand monde, seulement effrayer l’ennemi ne serait déjà pas si mal.
Retournant au centre du combat, il visa du plus soigneusement possible les adversaires à terre. Ceux montés, il n’osa pas leur tirer dessus de peur de blesser les chevaux qu’il aimait.
Il voulait retrouver sa fraîche femme. Une inquiétude sans nom le possédait depuis qu’il avait surpris des bribes de phrases parlant d’enlèvement. Si un seul de ces sauvages avait touché un cheveu de sa belle, foi de Seb, il l’écorcherait vivant !
Le harcèlement battait son plein quand une pétarade assourdissante embrasa le ciel. Si tous furent surpris, l’effet provoqua la débandade des vilains. Ce repli inespéré soulagea tout le monde. On en profita pour se dénombrer. Avec une joie folle, Darken repéra sa femme qui parut également heureuse de le rejoindre quoiqu’elle pleurât. Il l’enserra fortement et elle vida son cœur :


Ils ont enlevé Achille...j'en suis sûre! Ils lui sont tombés dessus en masse… même lui n'y pouvait rien!

Glubs ! Ce fut comme si Seb prenait un coup de poing dans l’estomac. Sans Achille, la milice s’égaillerait dans la nature…L’heure était grave.

On va tous à la mairie discuter de tout ça, aboya-t-il en entraînant son épouse.
Sa chérie le surprit encore en entamant le débat. Avec du papier et un crayon, elle esquissa le village et ses environs
:

Ils sont là, elle pointa la forêt au Nord, ou du moins dans le coin...c'est en cette direction qu'ils ont déguerpi. Mais il peut aussi s'agir d'une manœuvre de distraction...je ne suis pas experte en tactiques de guerre, moi...je laisse ça à Richard et à Louis, qui s'y connaissent mieux que nous tous...En attendant...faudra mettre les provisions en lieu sûr...et à mon avis, pas question de s'égayer dans le village...je pense qu'on devrait réunir tout ce beau monde en un seul endroit...

Seb sourit devant la détermination affichée qu’elle accompagna de gestes tendres.

Oui, ma douce, on va s’en sortir, bien sûr que oui.

Il prit doucement ses lèvres, posa une main confiante sur le ventre arrondi et l’enlaça tout en élevant la voix :

Mesdames, Messieurs, nous venons d’essuyer une attaque inédite dans l’histoire de ce village. Je suis très fier du comportement de tous. (il tut les désertions auxquelles il avait assistées, pas besoin de donner des idées aux valeureux)
Ma femme vient de nous montrer la direction prise par nos ennemis ; je voudrais que des volontaires aillent rapidement en reconnaissance dans ce coin. Pas question de faire autre chose que de l’observation et retour ici au rapport
.

Quelques mains se levèrent, Seb se retint de sourire. Il approuva mais ne les lança pas directement dans l’espionnage.

Autre chose. Ma chère épouse suggère que nous restions groupés, je ne suis pas du même avis. (Il lui caressa la nuque, en demande de pardon) Nous devrions au contraire nous scinder en plusieurs points forts, histoire de ne pas tous les avoir sur le dos en même temps. Par contre chaque « fortin » devra voir ses voisins pour les protéger.

Le tableau noir et une craie entrèrent en jeu. Le maire y traça en grand le plan du village auquel il ajouta 4 croix formant en carré en commentant chacune :

Ici la mairie, à gauche la poste, en dessous la maison des Peeters, à droite la librairie. Ces bâtiments ont tous l’avantage d’être vastes, d’avoir des toits en tuiles et des murs de brique donc résistants aux flèches enflammées. De plus l’espace entre eux est large sans l’être trop. On y regrouperait la population, des non combattants à moins de la protéger dans les grottes de la plage. Des fortifications et pièges pourraient aussi se bâtir. J’attends vos suggestions.

Assez fier de sa petite prestation, il quémanda l’approbation dans les yeux magnifiques de son aimée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie Lousiane
Modo sympatoche
Modo sympatoche
avatar

Féminin
Nombre de messages : 471
Age : 40
Humeur : Super géniale !!
Date d'inscription : 21/11/2008

Moi,et rien que moi !
Age du personnage et Profession: 29 ans Avocate
Diamants:
9200/1000000  (9200/1000000)
Inventaire Objets:

MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   Dim 27 Sep - 0:12

Julie alla aider les femmes qui étaient restées sous les tables, peur et panique avaient envahi les lieux et pas beaucoup de personnes étaient sortit pour affronter les envahisseurs, alors Julie avait rassembler ces gens sous une grande table et restait là, debout avec un fusil entre les mains elle guettait le moindre mouvement suspect qui pourrait venir de l’extérieur, mais au moment ou elle détournait les yeux Marie se fit enlever par un des sauvages, elle ne put rien faire que de rester immobile…

Un grand coup de tonnerre se fit entendre et quelques minutes plus tard, elle vit revenir tous les gens du village, apparemment les envahisseurs avaient eu peur et s’étaient enfui.

Miranda arriva en pleurs auprès de Seb qui était réapparut lui aussi, mais ce que Julie entendit ensuite lui fit l’effet d’un coup de poing au cœu
r.

Ils ont enlevé Achille...j'en suis sûre! Ils lui sont tombés dessus en masse… même lui n'y pouvait rien!

Achille, enlevé !! Non ce n’était pas possible elle devait faire erreur…… Mais vu son air chagriné, la jeune avocate dû bien se résoudre à cette idée, et elle ferait tout pour récupérer le brave Grec…
Sébastien tenait à faire une réunion d’urgence à la mairie, et Julie emboita le pas du maire, arrivés à destination, Miranda demanda crayon et papier, elle fit un plan du village et de la forêt aux alentour.


Ils sont là, elle pointa la forêt au Nord, ou du moins dans le coin...c'est en cette direction qu'ils ont déguerpi. Mais il peut aussi s'agir d'une manœuvre de distraction...je ne suis pas experte en tactiques de guerre, moi...je laisse ça à Richard et à Louis, qui s'y connaissent mieux que nous tous...En attendant...faudra mettre les provisions en lieu sûr...et à mon avis, pas question de s'égayer dans le village...je pense qu'on devrait réunir tout ce beau monde en un seul endroit...

Le nouveau mari de la belle n’était pas tout à fait d’accord avec ça, lui voulait plutôt faire plusieurs groupes à des endroits stratégiques du village, ce qui était une bonne idée, Julie était d’accord avec lui.

Ma femme vient de nous montrer la direction prise par nos ennemis ; je voudrais que des volontaires aillent rapidement en reconnaissance dans ce coin. Pas question de faire autre chose que de l’observation et retour ici au rapport. Ici la mairie, à gauche la poste, en dessous la maison des Peeters, à droite la librairie. Ces bâtiments ont tous l’avantage d’être vastes, d’avoir des toits en tuiles et des murs de brique donc résistants aux flèches enflammées. De plus l’espace entre eux est large sans l’être trop. On y regrouperait la population, des non combattants à moins de la protéger dans les grottes de la plage. Des fortifications et pièges pourraient aussi se bâtir. J’attends vos suggestions.

Julie se racla la gorge pour parler, tous le monde tourna son regard vers elle.

Je me propose pour aller en observation, je veux voir où se trouve cette bande de barbare…. Achille est sans doute encore en vie, j’en suis sûr, et je ferai tout pour qu’il revienne parmi nous.

Une femme qi allait faire du repérage ce n’était sans doute pas très bien vu, mais la jeune femme voulait aider du mieux qu’elle pouvait et rien ni personne ne lui fera changer d’avis.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *



Avocate à la cour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Attaque [mission3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Attaque [mission3]
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» L'attaque orque
» Attaque d'un camp orque
» L'attaque des Wargs: A la recherche d'un allié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BETA :: -
Sauter vers: